Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
  le blog kodamian

Wallis : un retour aux sources ...

24 Juillet 2010, 10:14am

Publié par kodamian

Enfin, c'est fini, terminé !

Après avoir " récupéré " le courant vendredi 23 juillet juste avant midi, c'est à 18h00 environ que les wallisiens ont pu enfin retrouver l'eau courante.

Ouf de soulagement avec le week-end qui débute et les températures toujours aussi élevées !

 

Mais si l'on tire quelques leçons de cette " crise " , c'est en outre qu'il ne faut jamais oublier les " paroles " des anciens. En effet, grâce à ces derniers, les grands comme les plus jeunes générations ont pu reprendre le chemin des sources d'eau qui jadis étaient les seuls endroits où coulait le précieux liquide.

Que ce soit donc pour la baignade, la lessive, la vaisselle et bien sûr l'eau pour la consommation quotidienne, ces sources d'eau que l'on trouve un peu partout sur le territoire ont permis à bon nombre de wallisiens ( et de papalagis ) de découvrir ou de redécouvrir ces points d'eaux qui dispensent une eau bien fraiche et revigorante.

Certains d'ailleurs ont la ferme intention dans les jours et les semaines à venir de réhabiliter tous ces points pour en faire de nouveau des lieux de rencontres, de festivités et de discussions.

 

Tout le monde connait bien sûr les points d'eau de Gahi et d'Haatofo, mais nombreux sont les points d'eau aussi dans d'autres petits " kolo "  ( villages ) dont se souviennent nos anciens et qui ont permis durant les 77 heures de coupure de rassasier petits et grands.

 

On n'entend désormais plus la petite phrase " E mate te vai " ou encore " E mate te hila " , que les wallisiens comprendront.

C'est aujourd'hui le sourire qui est revenu sur le visage de tous, et même l'essence coule désormais à flot dans tous les points de vente du territoire. Enfin, à flot, n'exagérons pas, faudrait pas qu'il y ait une marée noire !

 

En tout cas, la sagesse et les bonnes décisions ont été prises pour que la vie de tous sur notre petit territoire redevienne normale, et on oublie assez souvent que les progrès ne valent que s'ils sont partagés par tous.

 

L'electricité étant revenue, on peut désormais tous se tenir " au courant  " ( sens figuré bien sûr, n'allez surtout pas toucher aves les mains les fils electriques ) avec la radio et la télévision.

 

L'eau étant revenue, plus aucune raison d'entendre  par endroits deci delà le mot de  " manupeka " !

 

Bon week-end

 

 

Voir les commentaires

77 heures sans electricité à Wallis ...

23 Juillet 2010, 14:00pm

Publié par kodamian

Du Mardi 20 juillet 2010 à 06h45 jusqu'à aujourd'hui Vendredi 23 juillet 11h45, l'ile de Wallis fut sans electricité pendant 77 heures.

Pas d'electricité, celà signifia une interruption très rapide et quasi-totale de toute activité. En effet, le courant est devenu aujourd'hui indispensable à la majeure partie de l'organisation de la " cité " et son défaut entraine en conséquence une quasi-paralysie du système tout entier.

Pas d'eau, c'est beaucoup plus génant, car celà signifie pas de possibilités d'utilisation des sanitaires, pas d'eau courante pour la population pour la consommation courante, mais également pour le nettoyage , etc...

 

Pour ce qui est de l'agence de santé du territoire, un groupe électrogène permit de maintenir l'activité de l'hopital à Mata-Utu dans les services tout au long de la panne, et de l'eau fut convoyée à l'hopital pour permettre aux réserves d'être en quantité suffisante pour continuer l' activité à l'hopital de Sia. Les patients sous dialyse de la T.I.R. furent par contre rapidement évacués sur Nouméa en raison de l'impératif suivi de leur traitement.

Les dispensaires périphériques d'Hihifo et de Mua purent dispenser des consultations médicales, des soins infirmiers, de distribution des médicaments pour les traitements, mais les cabinets dentaires ne purent assumer leurs fonctions en raison du besoin impératif en électricité et en eau pour le fonctionnement des appareillages.

 

Le téléphone fonctionna par contre, ce qui permit de faciliter les communications.

 

Pour ce qui concerne les autres activités  :

 

les grands magasins de la place disposant de groupes électrogènes purent continuer leurs activités alors que la plupart des petits commerçants essaya autant que faire se peut de rapporter les " produits surgelés " chez le principal fournisseur de manière à ne pas perdre de façon irrémédiable les produits dans leurs congélateurs. On reprit le " vieux " cahier et le crayon à la place de l'ordinateur pour la vente aux consommateurs des denrées.

 

une seule station essence, celle d'Hahake, fut ouverte, disposant d'un groupe électrogène et pour la première fois dans l'histoire de l'ile, on vit des queues interminables de dizaines et dizaines de véhicules attendant le précieux carburant.

les stations de Mua ( Haatofo ) et d'Hihifo furent fermées pendant ces 4 jours.

 

la banque fut fermée dès mardi et le distributeur H.S., empêchant les habitants d'avoir accès à de l'espèce. Mais à partir de jeudi, un système d'ouverture restreinte fut mis en place.

 

la société aircalin fut " transférée " provisoirement au bout d'un certain temps  à l'aéroport international d'Hihifo, et les vols purent se dérouler sans problème mercredi pour le vol international ainsi que les vols pour Futuna.

 

Certaines enseignes furent fermées comme BATIRAMA, CANAL+, etc...

 

Le grand importateur de l'ile au cours d'une interview sur RFO déclara que son stock de bouteilles d'eau de deux mois partit en quelques jours et que l'arrivée aujourd'hui du bateau permettrait de pallier à toute carence pour une semaine au moins en cas de non retour du précieux liquide .

 

Mais les habitants retrouvèrent le chemin des sources d'eau du territoire, et les témoignages de part et d'autres font l'echo de queues importantes à Gahi ou à Haatofo , le soir , pour se laver et chercher l'eau destinée à la maison.

Les sources d'Utufua furent aussi sollicitées et peut être que la prise de conscience de l'importance de ces sources va entrainer des entretiens plus réguliers de ces moyens d'accès à l'eau, si vital pour tout un territoire.

 

 

Bien sûr, la plupart des habitants ne disposant pas de radio à piles, ne put être au courant des informations, et de nombreuses rumeurs contradictoires circulèrent sur l'île. Mais c'est grace aux radios des véhicules que certains purent relayer les infos transmises par RFO.

 

A ce sujet, RFO connut une panne technique au bout de quelques jours, mais rapidement les informations et les programmes purent être à nouveau écoutés.

 

C'est donc aujourd'hui à midi environ que le courant fut rétabli et que les premiers flashs  radio purent transmettre la bonne nouvelle : la réunion de la veille avec le nouveau Préfet Monsieur JEANJEAN et toutes les autorités du territoire avait permis d'aboutir à la conclusion que le courant et l'eau devaient être rétablis au plus vite.

C'est  fait pour l'electricité et attendons encore quelques heures pour l'eau, étant donné qu'il faut que les techniciens réhabilitent le réseau de façon à fournir une eau propre à la consommation à toute la population.

 

Dans les jours à venir, ce sont donc les négociations qui permettront de clarifier la situation et de permettre que la population soit assurée de la fourniture d'electricité et de l'eau, si indispensables à tous dans la vie quotidienne.

 

Voir les commentaires

Enquête à Wallis ...

18 Juillet 2010, 12:20pm

Publié par kodamian

On m'a envoyé ce lien sur mon blog et je vous conseille d'y aller ...

 

 

 

http://www.coop-breizh.fr/lire-3/livres-3/romans-policiers-regionaux-et-ailleurs-278/janvier-mortel-de-presqu-ile-en-ile-1872/zoom-fr.htm

 

 

En voici un copier - coller  :

 

 

 

JANVIER MORTEL DE PRESQU'ILE EN ILE - Saint-jacut de la Mer Wallis - Breizh noire
Lassée de la grisaille ambiante, Marie-Jeanne Paémé, médecin à Plancët, prend la décision d'aller chercher le soleil... là où il se trouve.
Mais comment aurait-elle pu imaginer que, de la presq'île de Saint Jacut de la Mer démarrerait un périple qui la conduirait jusqu'à une île lointaine, celle de Walllis, au cœur du Pacifique Sud ?
Un morceau de bois ramené par les flots de la Manche, un cadavre voyageur, voilà autant d'éléments qui viendront se percuter au cours de ce mois de janvier, sans oublier la brusque disparition de Pascal, l'ami de Marie-jeanne.
Une enquête dépaysante, qui trouvera sa conclusion à Corseul, et dans ce petit bout de France qu'est Wallis.

  • Parution : novembre 2008
  • 288 pages
  • 180x110 mm
  • édité chez : ASTOURE
  • Réf : 583208
Quantité :
10,00 €

 

 

Voir les commentaires

Taxes à l'arrivée à Wallis si on dépasse 30 000 xpf ( 250 euros ).

15 Juillet 2010, 16:30pm

Publié par kodamian

En arrivant à Wallis et Futuna, on a le droit d'apporter du matériel en franchise totale si le prix n'excède pas 30.000 xpf, soit 250 euros.

 

Mais si ce montant est dépassé, c'est alors deux taxes qui vont s'appliquer sur la marchandise.

 

Dans le cas d'un appareil photo  acheté 32 000 xpf à Nadi , voici les taxes à payer :

 

DD : 15% 4800 xpf

TE  : 28 % 8960 xpf

 

Total : 13760 xpf

 

Celà représente environ 41 % de taxes sur la marchandise.

 

On peut payer en espèce ou en chéque bancaire si on a un compte à la B.W.F.

 

Rappel  : 1 euro = 120 xpf environ .

 

 

Voir les commentaires

Escapade fidjienne : rien que du bonheur !

15 Juillet 2010, 16:12pm

Publié par kodamian

Avec ce mercredi 14 juillet en milieu de semaine, j'ai pensé il y a quelques semaines que je pourrais en profiter pour prendre deux jours de récupération  lundi 12 et mardi 13 pour ainsi pouvoir partir à Fidji du samedi 10 au mercredi 14 juillet.

Aussi vite " pensé " , aussi vite fait ... et hop, j'ai pris mon billet d'avion !

 

C'est ainsi que samedi dernier, je me suis envolé tôt le matin pour nadi qui , rappelons-le , n'est qu'à à peine plus d'une heure et quart de Wallis. Dès 08h00, ayant récupéré mon sac à dos et étant sorti de l'aérogare, j'ai pris le bus local pour rejoindre LAUTOKA, la grande ville de la côte oùest de Fidji, d'où un second bus m'a conduit à Ba, pour enfin prendre un dernier bus pour les montagnes et arriver ainsi à ma destination finale, NAVALA.

 

Navala, pour ceux qui ne connaissent pas, est l'unique village typiquement fidjien du pays. Il est construit avec des " burés ", leurs " falés " ou habitats traditionnels. On n'a ni eau courante, ni électricité à Navala.

On peut loger à Navala soit dans un eco-lodge qui se trouve à la sortie du village, soit à même chez l'habitant.

 

J'ai ainsi pu partager pendant 48 heures la vie traditionnelle de Mary, Nembé et de leurs quatre enfants. Entre les superbes balades en montagne, les baignades dans la rivière, l'aide à la coupe de bambous pour la construction de nouveaux " burés " et les travaux des champs ( manioc, taros, igname ), ce fut malgré un dimanche " pluvieux " un long week-end remarquable.

 

Le plus marrant, c'est que la langue des villageois est très similaire au wallisien, et alors, tous furent surpris, que moi, le " kaipalagi " comme on dit chez eux , parlent une langue similaire à la leur.

 

Ainsi, on compte comme celà en fidjien : dua lua tolu vaa lima

En wallisien, on dit : tahi, lua , tolu, faa, nima.

 

Des mots comme talinga ( oreille ) , ulu ( tête )  sont similaires.

 

Le hélé wallisien ( coupe coupe ) devient, comme à futuna, un sélé .

 

La bouche se dit " gussu " comme à futuna, alors que c'est gutu à wallis.

 

Manger se dit " kana " , alors qu'on dit " kai " en wallisien.

Boire se dit " unu " , alors qu'on dit " inu " ici

Dormir se dit " modé " , alors qu'on dit " moé " ici.

 

Des longues discussions avec mes nouveaux amis fidjiens, autour d'un " yangona " ( kava ) permirent de passer des soirées à comparer les traditions des uns et des autres.

 

Lundi après-midi , à 14h00, fut l'heure du bus pour retourner à ba, puis à Lautoka.

 

J'ai trouvé un hotel très sympa, le " cathay " , et j'y suis resté deux nuits, pouvant ainsi pendant deux jours profiter du superbe cinéma " village 4" de Lautoka, où je vis les derniers films avec Tom cruise ( knight and day ) et celui avec Adrien brody ( Prédator ).

 

Restos à gogo , entre nourriture indienne et nourriture occidentale, ce fut géantissime !

 

Mardi matin, je suis allé à la plus grande raffinerie de sucre de l'hémisphère sud, située à Lautoka, et après avoir rencontré le directeur, j'eus l'autorisation avec un ingénieur de visiter cette usine, avec les explications qui vont avec.

 

Encore un grand moment !

Le sucre est exporté principalement vers la nouvelle-zélande et l'australie d'ailleurs.

 

 

Puis j'ai flâné autour du port d'où l'on voit les iles yasawas tout au long de l'après-midi.

 

Et mercredi matin, après un dernier tour en ville, retour vers l'aéroport de nadi en 45 minutes pour prendre l'avion à 11h35.

 

 

Je vous conseille, lecteurs du fenua, de profiter de cette destination pour de courts séjours, ou au moment où vous ferez escales quelques jours à fidji.

 

Si vous voulez des infos supplémentaires, n'hésitez pas, je suis à votre disposition.

 

Un bon guide , le lonely planet " fidji " , vient d'être réédité en 2009.

 

 

Voir les commentaires

Internet à Wallis et Futuna : le cap des 1000 abonnés franchi !

1 Juillet 2010, 16:04pm

Publié par kodamian

Comme on l'annonçait la semaine dernière au journal télévisé, INTERNET est bien rentré dans le quotidien des wallisiens et des futuniens.

Plus de 1000 foyers sont aujourd'hui connectés au réseau, et 70% d'entre eux ont pris l'abonnement illimité le moins chèr,  à 15.000 xpf par mois ( 125 euros environ ). Pour des métropolitains qui liraient cet article, celà peut paraître énorme, mais c'est le prix qu'il faut payer ici pour bénéficier du service internet 24h/24 à 128 ko/sec.

 

Il y a également un forfait soir + week-end à moitié prix ( 7500 xpf , soit environ 62 euros ).

 

Des tarifs plus chèrs permettent d'avoir des débits beaucoup plus importants, et sont pris surtout par les entreprises et les administrations.

 

 

Malgré le tarif, que certains qualifieraient de prohibitif, il faut savoir qu"Internet a permis de diminuer considérablement les factures téléphoniques des abonnés, et que les wallisiens et futuniens peuvent désormais rester en contact avec leurs familles dans le monde entier, que ce soient avec les enfants ou les parents vivant en nouvelle-calédonie, en métropole, ou ailleurs.

 

Beaucoup de jeunes sont devenus " accrocs " à facebook ou à d'autres réseaux sociaux comme " hi5 " , et peuvent ainsi s'échanger moultes informations tout au long de l'année.

 

Alors un ordinateur , une connexion et le tour est joué.

 

On trouve à wallis et futuna quelques lieux où l'on peut moyennant finances se connecter à Internet.

Voir les commentaires

A l'heure des alizés , des nuits sans moustique ( ou presque ) ...

1 Juillet 2010, 15:57pm

Publié par kodamian

Actuellement, nous sommes dans l' hiver austral à Wallis et Futuna, étant situés dans le Pacifique Sud. Et celà correspond chez nous à la saison des alizés.

C'est une bonne saison pour ceux qui vont s'adonner au kite-surf par exemple, ou encore à la planche à voile, car ils trouveront des conditions optimales pour pratiquer leur sport favori.

 

Quant aux nuits, c'est excellent car le vent chasse les moustiques et permet de passer des nuits bien tranquilles.

 

En habitant au bord de mer, il suffit de laisser la fenêtre ou la porte-fenêtre ouverte, pour bénéficier d'un courant d'air assez frais tout au long de la soirée et de la nuit.

Par contre, il faut mettre quelquefois un " barrage " anti-crabes si on a une porte-fenêtre qui donne sur la terrasse ( qui donne directement sur le lagon ) pour éviter de se retrouver en pleine nuit en compagnie de ces petites bêbêtes pas toujours très agréables. Une simple planche évitera ainsi à ces crabes de franchir l'intimité du domicile, et , si l'on dort sur une natte, de venir importuner au cours de la nuit.

 

 

A bon entendeur, salut !

Voir les commentaires

Carte d'identité à Wallis et Futuna : le bon vieux " papier " !

1 Juillet 2010, 15:48pm

Publié par kodamian

Une circulaire ministérielle est passée il y a quelques mois, dont voici les détails :

 

 

Le ministère de l'Intérieur initie une nouvelle réglementation concernant les cartes d'identité et les passeports pour simplifier les démarches d'obtention, selon un communiqué publié le 1er mars 2010.

Les Français pourront obtenir un passeport en présentant simplement leur carte d'identité et vice versa. En cas de renouvellement, il ne sera plus nécessaire de fournir un acte d'état civil.

Lors du renouvellement de la carte d'identité ou du passeport, les Français poourront désormais présenter l'une des deux pièces "périmées". Il ne sera plus utile de se procurer un acte d'état civil pour valider la demande. Ces nouvelles dispositions administratives consistent à alléger les démarches pour une première demande ou le renouvellement de la carte d'identité ou le passeport, en cas de perte ou de vol par exemple. Il s'agit de vérifier l'identité du demandeur et non plus la nationalité.

Brice Hortefeux, ministre de l'Intérieur, a réuni les préfets mercredi 3 mars 2010 place Beauvau pour appliquer au plus vite cette nouvelle réglementation. Les maires seront ainsi informés par courrier.

Pour le moment en tout cas, à Wallis et Futuna, et il semblerait que celà soit la même chose dans les autres T.O.M. , on ne peut pas encore obtenir une Carte d'identité " électronique ", mais on a toujours la bonne vieille carte d'identité " papier ".

Ce qui fait que quelquefois, si on se promène en métropole avec cette carte et que l'on soit amené à un contrôle d'identité, les représentants de l'ordre sont toujours surpris quand ils voient qu'il ne s'agit pas d'une carte périmée, mais simplement d'une carte émise dans un Territoire d'Outre-mer.

 

Voir les commentaires