Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog kodamian

Il était une fois ... WALLIS

30 Septembre 2007, 13:02pm

Publié par kodamian

Il était une fois... Wallis


Wallis a beaucoup changé . C'est ce que j'entends souvent. Mais c'était comment, Wallis , avant ?

Quelques discussions intéressantes avec " l'ancienne génération " m'ont permis d'en apprendre un peu plus.

Par exemple, le dimanche se  dit " ahotapu " en wallisien et  la traduction en est  " jour sacré " ou " jour interdit " . Le mot " tapu " traduit en français par interdit est entré d'ailleurs dans l'usage courant avec le mot tabou .

Eh bien, il y a encore quelques dizaines d'années, il était interdit de préparer le repas le dimanche. Tout devait être fait la veille et allumer un feu, ou faire un umu ( repas traditionnel ) était strictement prohibé. Dans les villages, il y avait des " guetteurs " et celui qui était pris en train de cuisiner ce jour-là était réprimandé.  C'était une journée sabbatique qui devait être respectée par tous, consacrée à la prière et au recueil, et le travail n'était pas de mise ce jour-là.
D'ailleurs, aller à la messe était obligatoire, et celui qui n'y était pas devait s'en expliquer.

Autre anecdote, la télévision. Dans les années 1980, quand la télévision apparut à Wallis, seulement certains foyers en disposèrent. Certains eurent alors l'idée de faire profiter de leur nouvel appareil moderne les voisins en l'échange d'une " offrande " , et c'est ainsi  qu'on voyait les spectateurs occasionnels arrivés avec deux cocos.
C'était le ticket d'entrée pour le spectacle.

Dernière anecdote : le vocabulaire. 
Il y a beaucoup de mots anglais ou américains qui ont été " wallinisés " .
C'est ainsi que le mot " serviette " se dit " tawéli ", venant de l'anglais " towel ". C'est de même le mot " tini" qui veut dire " boite " qui vient de l'anglais, et on parle ainsi de " tini-pipi " ou encore " corned-beef ".
Le mot cheval se dit " hosi " ( horse ) et le mot bateau se dit " sitima " ( steamer ).
Le timbre " sitapa " vient de l'anglais " stamp " .

De même pour des mots empruntés du français : le syndicat devient " satica " et le mot prestar vient de " président ".

Pour les prénoms, j'apprendrai ainsi à RFO que " Jérome " se dit en wallisien " ielonimo " . C'était sa fête aujourd'hui et hier, lors de l'éphéméride, aucune traduction n'était accolée à ce prénom.


Toute autre anecdote est la bienvenue en commentaires.

Malo si ofa

Commenter cet article