Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog kodamian

La période des communions arrive ...: quel coût pour les familles ?

4 Octobre 2013, 09:48am

Publié par kodamian

C'est en ce mois d'octobre qu'on prépare à wallis les communions à venir. Et ces communions ( à l'age de 8 - 9 ans ) ont un certain coût pour les familles.

En effet, si l'on respecte la coutume, ce qui est le cas d'une grande partie de la population du fenua, chacun qui a un membre de sa famille qui sera " communié " devra apporter des offrandes (fagona ) à la famille qui sont :

- des cochons

- des nattes

- des fruits de leurs cultures vivrières ( taros, ignames, kapé, ... )

- de l'argent

- de la nourriture comme du sucre, du riz, des cartons de poulet, du café, etc...

Certains élèvent des cochons pour justement préparer ces événements, soit pour leur propre besoin, soit pour la vente au moment des cérémonies coutumières ou d'événements importants dans la vie.

Ainsi, on peut lire ce jour sur une annonce sur www.loina.wf ( site concernant wallis et futuna ) :

Cochons à vendre

1 cochon de 240 kilos pour 180 000 F ( 1500 euros )

1 cochon de plus 200 kilos pour 160 000 F ( 1330 euros )

1 cochon de plus de 180 kilos pour 140 000 F ( 1160 euros )

On se rend compte ainsi que le coût n'est pas négligeable.

Le Salaire minimum à Wallis est d'environ 84 000 xpf ( 700 euros )

Certains s'endetteront au moment de la période des communions pour pouvoir répondre aux exigences de la tradition. Mais l'événement est important pour les familles et pour rien au monde, les gens ne voudraient faire une cérémonie trop simple.

Les enfants seront d'ailleurs habillés avec des habits faits spécialement pour l'occasion et l'on trouve des tailleurs dans beaucoup de village qui sont " full " en ce mois d'octobre.

Une autre chose : les patissiers aussi seront de la partie, et ils réaliseront des gateaux qui peuvent atteindre des prix de 300 000 xpf ( 2 500 euros ). Le chiffre d'affaire est ainsi important pendant cette période.

L'Evèque, parlant un jour à la télévision de l'événement et des dépenses générées, a dit que l'important étant le fait religieux et qu'il n'était pas obligatoirement indispensable de se ruiner pour l'occasion.

Commenter cet article