Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
  le blog kodamian

Des phrases en futunien ... pour les débutants

10 Août 2016, 14:50pm

Publié par kodamian

A l'école : i le fale sekola

bonjour Julie : malo Julie

Comment vas tu : malie fai ?

Je vais bien , et toi , comment vas tu ? malie oki , kae a koe ?

moi aussi, ça va : mo au foki , malie oki .

Qu'as tu fait pendant les vacances ? kolea na fai e koe lolotoga o le fetuu malolo ?

je suis allé à Alofi : na ano au ki alofi

tu es resté combien de jours à Alofi ? na nofo koe i aso e fia i Alofi ?

je suis resté une semaine entière : na nofo au i le vasaa katoa

qu'est ce que tu as mangé là-bas ? kolea na kai e koe i leia ?

j'ai mangé le poisson que mon père a péché : na kai e au le ga ika na faifeua e loku tamana.

qu'est ce que tu as bu ? na inu e kolea ?

j'ai bu le coco : na inu e au le fa niu.

et toi, qu'est ce que tu as fait ? kaea koe na fai koe lea ?

je suis resté à la maison avec ma grandmère : na nofo au i fale mo loku tupuna fafine.

elle était malade et je faisais à manger tous les jours : na masaki aia ti fai neakai au i aso fuli

qu'est ce que tu faisais à manger ? : kolea neakai na fai e koe ?

du poulet et du riz : kole moa mo le laisi.

Tu as regardé la télévision ? na tio tio ata koe ?

oui, j'ai regardé le talalogo : eio , na tio talalogo au.

Au magasin

bonjour ( le matin ) : malo le mauli

bonjour : malo le mauli

est ce qu'il reste encore du pain ? koi toe ani fa pane ?

oui : eio

je voudrais acheter deux pains : fia fai ni aku fa pane e lua

je voudrais aussi un paquet de cigarettes : fia fai mo saku pake suluka

avez vous encore des briquets ? koi toe ni au pilike ?

non , il n'y en a plus : e ai , kua oki.

je voudrais alors acheter un paquet d'allumettes . :fia fai loa saku pake mati

je dois partir, je dois voir la grandmère à l'hopital : na ka kau ano , ka kau ano mua o tio ki le tupuna fafine i lopitali.

au revoir, à la prochaine fois : nofola , koi toe felavei

Voir les commentaires

L'exactitude il y a 250 ans - 1 de la position de Wallis !

9 Août 2016, 14:41pm

Publié par kodamian

coordonnées géographiques de Wallis-et-Futuna

Le 17 août 1767, sur son bateau, Wallis fit 3 observations concernant la position de son bateau et en déduisit la position approximative de l'île qui sera baptisée de son nom :

176°43 longitude ouest

13°17 latitude sud

( référence

Voyage autour du monde: pendant les années 1790, 1791 et 1792, Volume 3

Par Etienne Marchand,Sir Francis Drake,Charles Pierre Claret comte de Fleurieu,Jacob Roggeveen,Prosper Chanal )

Aujourd'hui, Mata-utu est à :

13°16′53″ latitude Sud
176°10′28″ longitude Ouest


(

Voir les commentaires

L'île des Etats , connaissez-vous ? découverte ...

3 Août 2016, 15:05pm

Publié par kodamian

situation géographqiue
situation géographqiue

https://fr.wikipedia.org/wiki/Iles_des_Etats

L'île des États (en espagnol : Isla de los Estados ; en néerlandais : Stateneiland) est une île argentine située à l'est de la Terre de Feu. Elle a été découverte le 25 janvier 1616 et décrite pour la première fois par l'Anversois Jacob Le Maire. Elle est nommée ainsi d'après les États généraux des Pays-Bas, à l'époque le gouvernement des Provinces-Unies.

Déclarée en 1991, Réserve Provinciale écologique, historique et touristique, par l'article 54 de la Constitution Provinciale, l'accès à l'île est restreint. Depuis 1998, par le décret provincial no 2603, le public n'y est plus autorisé1. [pourquoi ?]

C'est sur cette île que se situe l'action du dernier livre des Voyages Extraordinaires de Jules Verne publié de manière posthume : Le Phare du bout du monde, qui se réfère à un phare existant : le phare du bout du monde.

L'île des États, comprise entre les 54 ° 40 ′ et 54 ° 55 ′ latitudes sud, et entre les 63 ° 47 ′ et 65 ° 46 ′ longitudes ouest, est située à l'est de l'extrémité sud-orientale de la Terre de Feu. Elle appartient à la province argentine Terre de Feu, Antarctique et Îles de l'Atlantique Sud. Elle est séparée de la péninsule Mitre (pointe orientale de la Terre de Feu) par les 30 km environ du détroit Le Maire.

C'est une île montagneuse. Son point culminant, 823 m, se trouve au centre et au nord de l'île, un sommet anonyme des montes Bove, suivi du monte Spegazzini, 741 m. Sa largeur est 500 m pour sa partie la plus étroite et 16 km pour sa partie la plus large. Sa longueur est 65 km. Par les caractéristiques de son relief, elle représente les derniers aspects géologiques de la cordillère des Andes à la suite de la cordillère Darwin. Son terrain est très accidenté avec une forêt primaire dense et inaccessible. Sa côte très accidentée également est composée de nombreuses baies étroites et profondes.

Son climat est humide avec 2 000 mm de précipitations par an. La température moyenne annuelle est 6 °C environ.

L'île est entourée par des petites îles et des îlots au nord, les îles du Nouvel-An. La plus grande est l'île Observatorio, à 6,5 km au nord. Sa superficie est 4 km2. Elle possède un phare, le phare Año Nuevo construit en 1902, toujours actuellement en fonctionnement. Quant à l'île des États, elle possède deux phares en fonctionnement, le phare San Juan del Salvamento (surnommé le « phare du bout du monde ») et le phare Le Maire, situé sur la pointe Sud de la baie Crossley (extrémité ouest).

Depuis 1977, les seuls résidents de l'île sont quelques militaires argentins installés dans la petite base navale, Destacamento Naval de Isla de Los Estados2,3, de Puerto Parry (54° 46′ S 64° 22′ O). Ils ont pour mission de surveiller les bateaux qui naviguent dans la zone. Les quatre marins de la Marine argentine sont relevés tous les 45 jours.

Histoire

Les Amérindiens Selknams et Yamanas connaissaient et visitaient l'île qu'ils nommaient « Chuanisin », qui signifie « Terre d'abondance »4,5. L'île fut vue et nommée Staaten Land pour la première fois par Willem Schouten et Jacob Le Maire le 25 janvier 1616 lors de leur voyage autour du monde.

En 1619, les frères Bartolomé et Gonzalo García de Nodal qui furent les premiers à contourner la Terre de Feu lors de leur expédition et à reconnaître ainsi son insularité (Isla Grande), passèrent, par le détroit Le Maire, au large de l'île des États. Mais elle fut contournée pour la première fois par le Dolphyn du capitaine Hendrik Brouwer lors d'une expédition hollandaise, le 5 mars 1643.

Le célèbre James Cook, commandant du HMS Resolution, découvre en 1775 la baie qui porte aujourd'hui son nom.

Le marin argentin Luis Piedra Buena et un groupe de naufragés allemands construisirent, en 1862, un refuge destiné aux naufragés, à Puerto Cook. [réf. souhaitée] Luis Piedra Buena a ensuite géré durant quelques années l'extraction d'huile de phoques et de manchots [réf. souhaitée]. Le 6 octobre 1868, une loi du Congrès national concède à Luis Piedra Buena la propriété de l'île en reconnaissance à son travail et ainsi permet d'appuyer la souveraineté argentine en ces lieux.

Le gouvernement argentin construisit un bagne, à Puerto Cook, qui fonctionnera entre 1899 et 1902. Mais compte tenu de conditions très difficiles, le bagne fut transféré à Ushuaïa.[réf. souhaitée]

En raison des conditions extrêmement difficiles et dangereuses de navigation, l'île sera le témoin de très nombreux naufrages dramatiques jusqu'à la création du canal de Panama qui diminuera fortement le trafic maritime de cette région inhospitalière[réf. nécessaire].

Le 19 mai 1909, un décret reconnaît l'île comme territoire national. Et c'est seulement en 1912 que le gouvernement argentin achète l'île aux héritiers de Luis Piedra Buena par la loi du 19 mars, no 8.940.

Un décret national de 1923 déclare l'île comme réserve naturelle pour les lions de mer, suivi, en 1927, par une loi nationale (no 3.464) comme Réserve Marine dans différents secteurs de l'île (Puerto Cook, Chorillo, Bahia Crossley…). En 1937, un décret l'élargira à tout l'ensemble de l'île sans exception.

En 1967, un avion de l'Aéroclub Ushuaia atterrit pour la première fois à la Bahia Crossley.

En 1983, des fouilles organisées par l'ethnologue Anne Chapman découvrent, dans la Bahia Crossley, un lieu de vie indigène démontrant la présence humaine préhistorique sur l'île. [réf. souhaitée] D'autres fouilles importantes suivront en 1989 sur toute l'île.

En 1997, le « phare du bout du monde », dont le nom local est Faro de San Juan del Salvamento, après avoir été abandonné en 1902, fonctionne à nouveau après une longue et difficile restauration.

Flore et faune

Article principal : Réserve provinciale Isla de los Estados.

La végétation se compose de forêts de hêtres de Magellan (Nothofagus betuloides), de canelos (Drimys winteri), d'arbustes épineux comme les Berbéris à feuilles de buis (Berberis buxifolia). On trouve dans le sous-étage des fougères, des lichens et des mousses.

La faune se compose d'oiseaux et de mammifères marins tels le manchot de Magellan (Spheniscus magellanicus), le dauphin de Commerson (Cephalorhynchus commersonii), le dauphin obscur (Lagenorhynchus obscurus), l'otarie à crinière ou lion marin (Otaria flavescens), des loutres de mer, des goélands, des cormorans, des pétrels, et, dans les lagons intérieurs, la loutre du Chili (Lontra provocax) et des poissons (Galaxias maculatus). Des chèvres ont été introduites en 1868 et le cerf élaphe en 1973. Chez les oiseaux, on y observe l'urubu à tête rouge (Cathartes aura), le caracara huppé ou Caracara à crête (Caracara plancus, syn. Polyborus plancus) entre autres.

ile des etats

ile des etats

Voir les commentaires

L'Histoire de Samuel Wallis à Tahiti : un lien à consulter

3 Août 2016, 14:59pm

Publié par kodamian

http://histoire.assemblee.pf/articles.php?id=304

17 juin 1767 - arrivée de Samuel WALLIS à proximité de Taiarapu .

250ème anniversaire l'an prochain , à fêter sans aucun doute !

Voir les commentaires

Dans un an , la fête à wallis le 16 aout 2017 : 250 ans de la découverte de l'île

3 Août 2016, 14:31pm

Publié par kodamian

Dans environ un an, nous célébrerons ici à Wallis le 250ème anniversaire de la découverte de l'île par Samuel WALLIS, le navigateur anglais qui avait auparavant découvert Tahiti.

Il est à parier qu'une manifestation aura lieu pour évoquer ce souvenir qui a son importance, car, même si Samuel WALLIS naviguant sur le Dolphin n'a pas posé le pied sur la terre d'UVEA , c'est son nom et l'adjectif qui en est dérivé qui est donné au peuple qui vit à WALLIS ainsi qu'à la langue qui y est parlée, le wallisien.

Donc, après le 400ème anniversaire de la découverte de Futuna en Avril-Mai 1616 par les navigateurs LEMAIRE et VAN SCHOUTEN, c'est le 250ème anniversaire de la découverte de WALLIS qui sera marqué d'une pierre en 2017.

Voir les commentaires

Les langues austronésiennes ...dont dérivent le wallisien et le futunien

3 Août 2016, 14:26pm

Publié par kodamian

Répartition
Répartition

http://www.axl.cefan.ulaval.ca/monde/famaustro.htm

lien ci-dessus .

Voici le début de l'article très intéressant à consulter :

Les langues austronésiennes se divisent en deux grands groupes: les langues formosiennes, d’une part, et les langues malayo-polynésiennes, d’autre part. Pour ce qui est du groupe malayo-polynésien, il est composé de trois sous-groupes: lemalayo-polynésien occidental, le malayo-polynésien central et le malayo-polynésien oriental.

Voir les commentaires

3 Illustrations du Voyage de Van Schouten 1615-1617

3 Août 2016, 10:27am

Publié par kodamian

3 Illustrations du Voyage de Van Schouten 1615-1617

le récit du voyage de Van Schouten ( 1615/1617 )

référence :

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b2000104v/f4.item

un des dessins : les marins de l'équipage de Guillaume Schouten repoussent à coup de fusil les Indiens de l'île de Hoorn

Le contact entre les futuniens et les européens en 1616

Le contact entre les futuniens et les européens en 1616

bataille " navale " entre pirogues futuniennes et l'eendracht

bataille " navale " entre pirogues futuniennes et l'eendracht

Voir les commentaires

Pierre-Olivier Malherbe : globetrotter avant l'heure !

2 Août 2016, 14:51pm

Publié par kodamian

Un tour du monde au XVIème siècle
Un tour du monde au XVIème siècle

Un article intéressant trouvé sur internet permet de connaître l'Histoire d'un des premiers français " tourdumondiste " : à lire passionnement !

De 1581 à 1609, ce sera 17 années autour du monde pour cet aventurier avant l'heure.

référence :

http://plus.lefigaro.fr/note/au-fil-du-temps-1616-20121210-1644553

Pierre-Olivier Malherbe né à Vitré (Ille et Vilaine) en 1569, est considéré comme le premier voyageur à avoir effectué le tour du monde par voie terrestre. Issu d'une famille de négociants en voiles, il embarque à Saint-Malo en 1581 à destination de l'Espagne pour apprendre le métier chez un de ses oncles. En cette deuxième moitié du XVIe siècle San-Luca de Barrameda (Andalousie) à l'embouchure du Guadalquivir est un important comptoir Breton non loin de Séville. Il hispanise son nom en Pedro Lopez Malahierva, apprend l'Espagnol, et travaille 10 ans dans la boutique de « Toiles Bretonnes et bas-à l'aiguille ». Durant son séjour en Espagne il fait des études d'ingénieur à l'université de Valladolid. Voulant aller au Mexique il se procure un ordre de mission sous son nom Espagnol (la Nouvelle-Espagne est interdite aux étrangers), auprès de l'université de Salamanque.

1592, il embarque pour les Amériques et sitôt arrivé, il se rend à Mexico où il rencontre le vice-Roi Mendoza. Poursuivant le rêve des Conquistadores, il découvre une mine d'argent qu'il exploite avec un associé. De gros problèmes dans l'entreprise, l'oblige à fuir vers le Panama, le Pérou et la Bolivie, notamment la cité minière de Potosie célèbre pour sa « montagne d'argent » le Cerro-Rico. Il reprend la mer et descend jusqu'à la Terre de Feu passant par le détroit de Magellan.

Puis il vogue vers les Philippines, et arrive en Chine. A Canton, il reprend son nom Français et parvient à s'introduire dans le milieu des notables chinois séduits par le récit de ses aventures, et son expérience. En Inde il rencontre le Grand Moghol Akbar dont il devient l'ami et qui règne depuis 1556 Celui-ci est un conquérant qui a agrandit considérablement son empire et un croyant à la recherche du syncrétisme (ouverture vers d'autres religions). Malherbe reste 3 ans en Inde et voyage à travers le pays. On pense qu'il serait allé jusqu'aux sources du Gange, puis au Tibet, en Ouzbékistan ? Il aurait aussi visité Kaboul et Samarkande. A la mort de l'empereur il reprend la route vers la Perse où il est accueilli par le Shah qui le laisse visiter son territoire à loisir. Le Shah lui propose même d'épouser la fille du roi d'Ormouz, déclinant l'offre il décide de rentrer en France,. Parcourant l'Arabie, la Mésopotamie, la Syrie il parvient à Alexandrette (Turquie) où il embarque sur un bateau Marseillais en 1609.

De retour en France, après un périple de 17 ans, il rencontre plusieurs fois Henri IV à qui il narre ses aventures, et, surtout son géographe Pierre Bergeron (1585-1638). Après la mort du roi, il retourne en Espagne pour une nouvelle affaire commerciale. Il serait mort en 1616, mais certaines rumeurs le disent repartit pour le Mexique.

Pierre-Olivier Malherbe n'a laissé aucun écrits, son histoire est connu par la retranscription du géographe de la cour, et des traces dans les archives Espagnoles.

à lire également :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre-Olivier_Malherbe

référence photo :

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b20000990/f2.item

Un livre " les 7 portes du Monde " conte l'Histoire de l'aventurier.

Les Sept Portes du monde

Roger FALIGOT

Ce roman relate l'épopée véridique du Breton Pierre Malherbe, le premier voyageur à avoir effectué le tour du monde par voie terrestre entre 1592 et 1608.

« Marchand d'outre-mer », chasseur de trésors, duelliste hors-pair, le Breton Pierre Malherbe est le premier voyageur qui a effectué, à partir de 1593, un tour du monde par les continents. De retour en France, en 1610, il confie à Henri IV le secret de son périple. Le roi assassiné emporte ce secret dans la tombe. Mais il est enfin dévoilé dans ce roman. Malherbe y révèle comment il a traversé LES SEPT PORTES DU MONDE.

LA PORTE D'EN-BAS : à Vitré ou débute son odyssée avant de lever l'ancre à Saint-Malo.
LA PORTE DU LARGE : de la baie de Cadix, il vogue vers le Mexique et découvre un trésor.
LA PORTE DU SOLEIL : au Pérou, ingénieur de mines d'argent, il s'éprend d'une Inca mutine.
LA PORTE DE JADE : de Chine, au service de l'empereur Ming, il gagne le Camboche, le Siam et Ceylan, et du sud de l'Inde part pour l'Afrique.
LA PORTE DU PARADIS : ami du Grand Moghol en Hindoustan, il se rend en mission au Tibet, négocie des diamants à Golconde, s'en va en guerre au Goujarate.
LA SUBLIME PORTE : sous le charme d'une « belle Persienne » d'Ispahan, il devient espion du shah, gagne Bagdad, Jérusalem et Venise.
LA PORTE DE L'ENFER : à Paris, il suggère à Henri IV de créer la « Compagnie des Indes », déjoue une conjuration au Louvre, retourne en Bretagne et disparaît mystérieusement.

Quatre siècles plus tard, l'écrivain Roger Faligot suit Malherbe à la trace en Espagne, au Pérou, en Bolivie, en Chine, au Sri Lanka, en Inde. Il reconstitue la vie du premier « trotte-monde » qui forme la trame de cette fabuleuse épopée.

Pierre-Olivier Malherbe : globetrotter avant l'heure !

Voir les commentaires

Le Kava fut découvert à Futuna par les européens en 1616

2 Août 2016, 08:38am

Publié par kodamian

référence :

https://books.google.com/books?id=k0I1eAKo4roC&pg=PA48&dq=futuna+kava+1616&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjMwp6biaHOAhUHKpQKHebbAX0Q6AEIHjAA#v=onepage&q=futuna%20kava%201616&f=false

Voir les commentaires

Jacob lemaire - dessin sur l'étape futunienne en 1616

2 Août 2016, 06:40am

Publié par kodamian

http://www.gettyimages.fr/detail/illustration/jacob-le-maire-and-willem-cornelisz-schouten-trade-with-graphisme/549578223

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 200 > >>