Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
  le blog kodamian

3 Illustrations du Voyage de Van Schouten 1615-1617

3 Août 2016, 10:27am

Publié par kodamian

3 Illustrations du Voyage de Van Schouten 1615-1617

le récit du voyage de Van Schouten ( 1615/1617 )

référence :

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b2000104v/f4.item

un des dessins : les marins de l'équipage de Guillaume Schouten repoussent à coup de fusil les Indiens de l'île de Hoorn

Le contact entre les futuniens et les européens en 1616

Le contact entre les futuniens et les européens en 1616

bataille " navale " entre pirogues futuniennes et l'eendracht

bataille " navale " entre pirogues futuniennes et l'eendracht

Voir les commentaires

Pierre-Olivier Malherbe : globetrotter avant l'heure !

2 Août 2016, 14:51pm

Publié par kodamian

Un tour du monde au XVIème siècle
Un tour du monde au XVIème siècle

Un article intéressant trouvé sur internet permet de connaître l'Histoire d'un des premiers français " tourdumondiste " : à lire passionnement !

De 1581 à 1609, ce sera 17 années autour du monde pour cet aventurier avant l'heure.

référence :

http://plus.lefigaro.fr/note/au-fil-du-temps-1616-20121210-1644553

Pierre-Olivier Malherbe né à Vitré (Ille et Vilaine) en 1569, est considéré comme le premier voyageur à avoir effectué le tour du monde par voie terrestre. Issu d'une famille de négociants en voiles, il embarque à Saint-Malo en 1581 à destination de l'Espagne pour apprendre le métier chez un de ses oncles. En cette deuxième moitié du XVIe siècle San-Luca de Barrameda (Andalousie) à l'embouchure du Guadalquivir est un important comptoir Breton non loin de Séville. Il hispanise son nom en Pedro Lopez Malahierva, apprend l'Espagnol, et travaille 10 ans dans la boutique de « Toiles Bretonnes et bas-à l'aiguille ». Durant son séjour en Espagne il fait des études d'ingénieur à l'université de Valladolid. Voulant aller au Mexique il se procure un ordre de mission sous son nom Espagnol (la Nouvelle-Espagne est interdite aux étrangers), auprès de l'université de Salamanque.

1592, il embarque pour les Amériques et sitôt arrivé, il se rend à Mexico où il rencontre le vice-Roi Mendoza. Poursuivant le rêve des Conquistadores, il découvre une mine d'argent qu'il exploite avec un associé. De gros problèmes dans l'entreprise, l'oblige à fuir vers le Panama, le Pérou et la Bolivie, notamment la cité minière de Potosie célèbre pour sa « montagne d'argent » le Cerro-Rico. Il reprend la mer et descend jusqu'à la Terre de Feu passant par le détroit de Magellan.

Puis il vogue vers les Philippines, et arrive en Chine. A Canton, il reprend son nom Français et parvient à s'introduire dans le milieu des notables chinois séduits par le récit de ses aventures, et son expérience. En Inde il rencontre le Grand Moghol Akbar dont il devient l'ami et qui règne depuis 1556 Celui-ci est un conquérant qui a agrandit considérablement son empire et un croyant à la recherche du syncrétisme (ouverture vers d'autres religions). Malherbe reste 3 ans en Inde et voyage à travers le pays. On pense qu'il serait allé jusqu'aux sources du Gange, puis au Tibet, en Ouzbékistan ? Il aurait aussi visité Kaboul et Samarkande. A la mort de l'empereur il reprend la route vers la Perse où il est accueilli par le Shah qui le laisse visiter son territoire à loisir. Le Shah lui propose même d'épouser la fille du roi d'Ormouz, déclinant l'offre il décide de rentrer en France,. Parcourant l'Arabie, la Mésopotamie, la Syrie il parvient à Alexandrette (Turquie) où il embarque sur un bateau Marseillais en 1609.

De retour en France, après un périple de 17 ans, il rencontre plusieurs fois Henri IV à qui il narre ses aventures, et, surtout son géographe Pierre Bergeron (1585-1638). Après la mort du roi, il retourne en Espagne pour une nouvelle affaire commerciale. Il serait mort en 1616, mais certaines rumeurs le disent repartit pour le Mexique.

Pierre-Olivier Malherbe n'a laissé aucun écrits, son histoire est connu par la retranscription du géographe de la cour, et des traces dans les archives Espagnoles.

à lire également :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre-Olivier_Malherbe

référence photo :

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b20000990/f2.item

Un livre " les 7 portes du Monde " conte l'Histoire de l'aventurier.

Les Sept Portes du monde

Roger FALIGOT

Ce roman relate l'épopée véridique du Breton Pierre Malherbe, le premier voyageur à avoir effectué le tour du monde par voie terrestre entre 1592 et 1608.

« Marchand d'outre-mer », chasseur de trésors, duelliste hors-pair, le Breton Pierre Malherbe est le premier voyageur qui a effectué, à partir de 1593, un tour du monde par les continents. De retour en France, en 1610, il confie à Henri IV le secret de son périple. Le roi assassiné emporte ce secret dans la tombe. Mais il est enfin dévoilé dans ce roman. Malherbe y révèle comment il a traversé LES SEPT PORTES DU MONDE.

LA PORTE D'EN-BAS : à Vitré ou débute son odyssée avant de lever l'ancre à Saint-Malo.
LA PORTE DU LARGE : de la baie de Cadix, il vogue vers le Mexique et découvre un trésor.
LA PORTE DU SOLEIL : au Pérou, ingénieur de mines d'argent, il s'éprend d'une Inca mutine.
LA PORTE DE JADE : de Chine, au service de l'empereur Ming, il gagne le Camboche, le Siam et Ceylan, et du sud de l'Inde part pour l'Afrique.
LA PORTE DU PARADIS : ami du Grand Moghol en Hindoustan, il se rend en mission au Tibet, négocie des diamants à Golconde, s'en va en guerre au Goujarate.
LA SUBLIME PORTE : sous le charme d'une « belle Persienne » d'Ispahan, il devient espion du shah, gagne Bagdad, Jérusalem et Venise.
LA PORTE DE L'ENFER : à Paris, il suggère à Henri IV de créer la « Compagnie des Indes », déjoue une conjuration au Louvre, retourne en Bretagne et disparaît mystérieusement.

Quatre siècles plus tard, l'écrivain Roger Faligot suit Malherbe à la trace en Espagne, au Pérou, en Bolivie, en Chine, au Sri Lanka, en Inde. Il reconstitue la vie du premier « trotte-monde » qui forme la trame de cette fabuleuse épopée.

Pierre-Olivier Malherbe : globetrotter avant l'heure !

Voir les commentaires

Le Kava fut découvert à Futuna par les européens en 1616

2 Août 2016, 08:38am

Publié par kodamian

référence :

https://books.google.com/books?id=k0I1eAKo4roC&pg=PA48&dq=futuna+kava+1616&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjMwp6biaHOAhUHKpQKHebbAX0Q6AEIHjAA#v=onepage&q=futuna%20kava%201616&f=false

Voir les commentaires

Jacob lemaire - dessin sur l'étape futunienne en 1616

2 Août 2016, 06:40am

Publié par kodamian

http://www.gettyimages.fr/detail/illustration/jacob-le-maire-and-willem-cornelisz-schouten-trade-with-graphisme/549578223

Voir les commentaires

Pour connaître la distance entre 2 villes ... un site à connaître !

1 Août 2016, 11:28am

Publié par kodamian

www.distancefromto.net

Voir les commentaires

Quelle est la distance entre Mata-Utu et Leava ?

1 Août 2016, 11:25am

Publié par kodamian

entre Mata-Utu et Leava
entre Mata-Utu et Leava

Réponse ...

Voir les commentaires

179 euros : paris - new york depuis le 29 juillet 2016

31 Juillet 2016, 09:16am

Publié par kodamian

Des vols long courrier en low cost : c'est fait depuis quelques jours.

La compagnie Norwegian Airlines pratique désormais un tarif d'appel à 179 euros au départ de l'aéroport Roissy - Charles de Gaulle ( CDG ) vers New York, en boeing 787 dreamliner tout neuf et ceci 4 fois par semaine.

Un seul bagage n'excédant pas 10 kilos est autorisé en soute , mais aucun repas n'est servi .

A chacun son choix ...

D'autres compagnies aériennes se lancent sur le créneau des vols long courrier à très bas prix.

Il suffit de faire quelques clics sur internet pour trouver des offres alléchantes :

exemple : paris - bichkek (Capitale du Kirghizstan) aller-retour à 193 euros l'aller retour via istanbul par Pegasus Airlines au départ d'Orly.

Voir les commentaires

LES MIGRATIONS POLYNESIENNES : CARTE

31 Juillet 2016, 08:47am

Publié par kodamian

D'où viennent les wallisiens et futuniens ?
D'où viennent les wallisiens et futuniens ?

Par Hiro-Heremoana — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=31429309

Voir les commentaires

l'ile proche de wallis et futuna ...Niuafoʻou ... Découverte

31 Juillet 2016, 08:22am

Publié par kodamian

l'ile proche de wallis et futuna ...Niuafoʻou ... Découverte

Bien qu'habitant à Wallis et Futuna depuis plus d'une dizaine d'années, il me reste encore beaucoup de choses à découvrir dans la région.

Je viens de faire une découverte intéressante dans ma recherche concernant les îles environnantes.

Il s'agit de l'île de Niuafo"ou , qu'on pourrait traduire par " beaucoup de cocos nouveaux " ou " beaucoup de cocos frais " .

Cette île fut appelée Eylant van Goede Hoop ( ile de Bonne espérance ) par Le Maire et Schouten en 1616, ile du point du jour par le français Crozet en 1772, et Proby Island par Edwards et Hamiton en 1791.

En 1616, c'est juste après avoir découvert cette île que seront découvertes FUTUNA et ALOFI par les européens, constituant l'Archipel de Horne.

L'île est également connue sous le nom de Tin Can Mail Island (« île du courrier en boîte de conserve ») en raison du courrier qui était envoyé dans des boîtes de conserve et ramené par des nageurs sur l'île.

Elle se situe à environ 250 kilomètres seulement au sud-est de Wallis et est l'île la plus au nord de l'archipel des iles Tonga.

voici un article de wikipedia la concernant :

Niuafoʻou est une île volcanique au nord des Tonga dans l'océan Pacifique. Elle est formée de plusieurs lacs volcaniques au milieu du cratère principal, dont le cône s'est effondré à la suite d'une éruption. Ses côtes formées de falaises et l'absence de lagon en rendent l'accès très difficile pour les bateaux. Le volcan est toujours en activité et les éruptions successives ont laissé des coulées de lave sur toute la partie sud-est. L'île est également vulnérable aux cyclones.

Peuplée aux alentours du Ier millénaire par des Polynésiens, l'île a développé des relations importantes avec les îles alentours, en particulier WALLIS. Au xiiie siècle ou au xive siècle, Niuafoʻou est conquise par les Tongiens qui installent plusieurs chefs, dont Fotofili puis Fusituʻa. Isolée et difficile d'accès, elle a cependant vécu dans une indépendance relative du pouvoir tongien jusqu'au xxe siècle, développant une langue propre et une culture spécifique. Au cours du xixe siècle, des missionnaires protestants puis catholiques convertissent la population au christianisme. Depuis 1875, l'île fait partie des Tonga, protectorat britannique de1900 à 1970.

En 1946, l'éruption du volcan pousse le gouvernement tongien à évacuer l'île. Les habitants n'ont pu rentrer qu'à partir de 1958 et une partie a choisi de rester sur l'île de ʻEua. Depuis les années 1990, la population de l'île diminue régulièrement. En 2011, Niuafoʻou comptait 523 habitants.

Le sol volcanique très fertile favorise une végétation luxuriante et une croissance très facile des cocotiers, ignames, taros, arbres à pains ainsi que de nombreux arbres fruitiers. Niuafoʻou était réputée pour avoir les cocotiers les plus gros du Pacifique et l'export du coprah a longtemps constitué la principale activité économique des insulaires au sein d'une économie de subsistance basée sur l'agriculture. En raison de l'isolement géographique de l'île, sa faune est relativement restreinte : beaucoup d'oiseaux, dont une espèce endémique, le mégapode de Pritchard, quelques mammifères et lézards et les eaux côtières sont riches en poisson. Les habitants élèvent principalement des cochons.

Depuis le début des années 1920, Niuafoʻou est connue sous le nom de Tin Can Mail Island en raison du mode inédit utilisé pour envoyer et recevoir le courrier : il était envoyé dans des boîtes de conserve et transporté à la nage jusqu'aux navires. Le marchand allemand Walter George Quensell développa des cachets postaux avec la mention Tin Can Mail qui rencontrèrent un vif succès auprès des philatélistes et destouristes.

Voir les commentaires

UN LIEN PASSIONNANT SUR L'HISTOIRE DES EXPLORATEURS

31 Juillet 2016, 08:14am

Publié par kodamian

http://libweb5.princeton.edu/visual_materials/maps/websites/pacific/maire-schouten/maire-schouten.html

Allez consulter ce lien et vous découvrirez de fabuleuses aventures concernant notre île de Futuna dans l'Archipel de Horne.

extrait : ( sur wikipedia )

Jacob Le Maire, né en 1585 à Anvers et mort en mer le 31 décembre 1616, est un explorateur et marin hollandais à qui l'on doit la découverte du détroit portant son nom, entre la Terre de Feu et l'île des États, en Argentine. Il est le premier marin à franchir le cap Horn, prouvant ainsi que la Terre de Feu n'était pas un continent.

Biographie

Le père de Jacob, Isaac Le Maire, était un commerçant wallon, réfugié dans les Provinces-Unies. En tant que fondateur de la Compagnie australienne, il s'était vu attribuer le droit de faire quatre voyages de découverte et de commerce avec les Moluques. Il ne pouvait toutefois exploiter ce commerce très profitable sans trouver une alternative aux deux voies de navigation existantes, à savoir le cap de Bonne-Espérance et le détroit de Magellan, car il aurait dû payer de fortes redevances à la Compagnie néerlandaise des Indes orientales qui en avait le monopole.

Persuadé qu'il était possible de trouver un nouveau passage, il réussit à convaincre les commerçants de la petite ville de Hoorn de financer une expédition composée de deux navires. L'expédition embarqua le 14 juin 1615. Son fils Jacob était aux commandes de l'Eendracht, et Willem Cornelisz Schouten aux commandes du Hoorn. Le 29 janvier 1616, ils découvrirent effectivement un passage autour de la pointe sud du continent américain, qu'ils nommèrent Kaap Hoorn.

Le 14 mai, ils abordent l'île de Niuafoʻou. Le 16 mai 1616, ils jettent l'ancre aux îles Tonga. Mais au mois d'octobre, alors qu'ils abordent Java, ils sont arrêtés par des agents de la Compagnie néerlandaise. Les deux marins sont reconduits enchaînés aux Pays-Baset l'Eendracht est confisqué, le Hoorn ayant auparavant sombré lors d'un incendie en Patagonie. Jacob Le Maire meurt à l'âge de 31 ans pendant le voyage entre Java et Amsterdam.

Son père Isaac intente un procès à la Compagnie néerlandaise et est dédommagé trois ans plus tard. La Compagnie dut non seulement remplacer le navire et la cargaison en plus des intérêts perdus, mais qui dut aussi reconnaître que Jacob Le Maire avait découvert un nouveau passage autour du cap Horn.

Outre le détroit qui porte son nom, les îles Schouten orientales au large de la Nouvelle-Guinée sont quelquefois nommées îles Le Maire pour les distinguer d'autres îles Schouten plus à l'ouest.

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 200 > >>