Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
  le blog kodamian

PREMIERE CARTE INDIQUANT FUTUNA EN 1616 !

31 Juillet 2016, 07:06am

Publié par kodamian

1616
1616

C'est au cours du voyage de Le Maire et Van Schouten en 1615-1617 que furent découvertes pour les Européens de nouvelles îles dont Futuna et Alofi.

Ce voyage permit aux navigateurs de trouver un autre passage que celui du Cap de bon espérance ( au sud de l'Afrique ) ou du détroit de Magellan ( entre la terre de feu et le continent sud américain ) pour rejoindre les " îles aux épices " . Le passage par ces deux endroits nécessitaient le paiement de taxes à la compagnie néerlandaise VOC.

En effet, ils passèrent au sud de la Terre de Feu entre celle-ci et l'île des états ( aujourd'hui en Argentine ) et le nouveau passage fut appelé détroit de LEMAIRE et le point le plus au sud fut appelé Cap Horn, en mémoire au village d'Horn où était né Guillaume Van Schouten et dont les habitants avaient financé en partie l'expédition maritime.

Voici ce qu'écrivent les navigateurs Le Maire et Van Schouten en avril-mai 1616 concernant Futuna et Alofi qu'ils appellent l'archipel de Horn : ils furent impressionnés par le vie idyllique de leurs habitants où la terre et la mer pourvoyaient à tous les besoins .

ci-dessous : première carte indiquant Futuna et Alofi , appelée Archipel d'Horn.

http://libweb5.princeton.edu/visual_materials/maps/websites/pacific/maire-schouten/map-pacific-route.jpg

Voir les commentaires

Futuna 1616 - Futuna 2016 : 400 ans déjà ! la fête oubliée ?

30 Juillet 2016, 09:22am

Publié par kodamian

Futuna 1616 - Futuna 2016 : 400 ans déjà ! la fête oubliée ?

De quand date la découverte de Futuna par les européens ?

On peut trouver en cherchant sur internet les informations suivantes :

Jacob lemaire ( explorateur et commerçant ) et willem cornelius Shouten ( marin expérimenté ), qui vient pour sa part de la ville d'Horn, aperçoivent l'île de Futuna le 28 avril 1616 . Quelque temps auparavant, au cours de ce voyage, ils ont découvert qu'on pouvait passer par le sud du continent américain ( d'où le nom de Cap Horn ) pour rejoindre l'océan pacifique puis les iles indonésiennes. ( voir photo de la carte )

Le 2 mai 1616, le navire s'ancre à Leava.

Le 3 mai 1616, les premiers pas des européens ( hollandais ) se font sur l'île de Futuna.

Le 12 mai 1616 sera le jour du départ.

Plus personne ne viendra d'Europe jusqu'au 11 mai 1768, soit 152 ans plus tard !

(( REMARQUE : sur plusieurs sites internet, concernant les mêmes événements , on trouvera d'autres dates , environ 15 jours plus tard ... )

référence sur le lien suivant :

https://books.google.com/books?id=euwznhUQs6gC&pg=PA25&lpg=PA25&dq=mai+1616+futuna&source=bl&ots=BJOzsqi6zB&sig=VlFx00YFMahTjNdl81yKStvIsDU&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjdt7WtzZnOAhUDl5QKHSAECLMQ6AEIOzAG#v=onepage&q=mai%201616%20futuna&f=false

Voici ce qu'on trouve sur wikipedia concernant Jacob Le Maire ...

Jacob Le Maire, né en 1585 à Anvers et mort en mer le 31 décembre 1616, est un explorateur et marin hollandais à qui l'on doit la découverte du détroit portant son nom, entre la Terre de Feu et l'île des États, en Argentine. Il est le premier marin à franchir le cap Horn, prouvant ainsi que la Terre de Feu n'était pas un continent.

Le père de Jacob, Isaac Le Maire, était un commerçant wallon, réfugié dans les Provinces-Unies. En tant que fondateur de la Compagnie australienne, il s'était vu attribuer le droit de faire quatre voyages de découverte et de commerce avec les Moluques. Il ne pouvait toutefois exploiter ce commerce très profitable sans trouver une alternative aux deux voies de navigation existantes, à savoir le cap de Bonne-Espérance et le détroit de Magellan, car il aurait dû payer de fortes redevances à la Compagnie néerlandaise des Indes orientales qui en avait le monopole.

Persuadé qu'il était possible de trouver un nouveau passage, il réussit à convaincre les commerçants de la petite ville de Hoorn de financer une expédition composée de deux navires. L'expédition embarqua le 14 juin 1615. Son fils Jacob était aux commandes de l'Eendracht, et Willem Cornelisz Schouten aux commandes du Hoorn. Le 29 janvier 1616, ils découvrirent effectivement un passage autour de la pointe sud du continent américain, qu'ils nommèrent Kaap Hoorn.

Le 14 mai, ils abordent l'île de Niuafoʻou. Le 16 mai 1616, ils jettent l'ancre aux îles Tonga. Mais au mois d'octobre, alors qu'ils abordent Java, ils sont arrêtés par des agents de la Compagnie néerlandaise. Les deux marins sont reconduits enchaînés aux Pays-Baset l'Eendracht est confisqué, le Hoorn ayant auparavant sombré lors d'un incendie en Patagonie. Jacob Le Maire meurt à l'âge de 31 ans pendant le voyage entre Java et Amsterdam.

Son père Isaac intente un procès à la Compagnie néerlandaise et est dédommagé trois ans plus tard. La Compagnie dut non seulement remplacer le navire et la cargaison en plus des intérêts perdus, mais qui dut aussi reconnaître que Jacob Le Maire avait découvert un nouveau passage autour du cap Horn.

Outre le détroit qui porte son nom, les îles Schouten orientales au large de la Nouvelle-Guinée sont quelquefois nommées îles Le Maire pour les distinguer d'autres îles Schouten plus à l'ouest.

photo prise sur l'article : https://en.wikipedia.org/wiki/Willem_Schouten

ci-dessous : le récit de Van Schouten concernant son voyage de 1616 à 1618

https://books.google.com/books?id=CfNUT1IBS-EC&printsec=frontcover&hl=fr&source=gbs_ge_summary_r&cad=0#v=onepage&q&f=false

bataille entre l'endraacht et une pirogue polynesienne. ( réf. récit de Van Schouten )

bataille entre l'endraacht et une pirogue polynesienne. ( réf. récit de Van Schouten )

Voir les commentaires

JUILLET 2016 : avec la freebox , appel gratuit vers Wallis et Futuna

7 Juillet 2016, 06:51am

Publié par kodamian

La nouvelle vient de tomber le 05 juillet 2016 : les appels téléphoniques sont désormais gratuits de la métropole vers les téléphones fixes de Wallis et Futuna si vous disposez d'une freebox.

Free devient le premier opérateur à inclure à les appels depuis la Freebox vers les fixes d’Egypte, du Nigéria, de la Nouvelle-Calédonie ainsi que de Wallis-et-Futuna. Ces nouvelles destinations sont disponibles dès à présent pour les abonnés aux forfaits Freebox quelle que soit la technologie d’accès - Fibre Optique, VDSL2 ou ADSL2+.

De nouvelles Conditions Générales de Vente à valider pour les abonnés actuels

Les abonnés actuels à un forfait Freebox doivent en premier lieu valider les nouvelles Conditions Générales de Vente depuis leur Espace Abonné. Ils seront ainsi soumis à la nouvelle Brochure Tarifaire datée du 05 juillet 2016 et bénéficieront des appels inclus vers les fixes de ces nouvelles destinations.

Pour valider les nouvelles Conditions Générales de Vente de votre forfait Freebox, rendez-vous dans votre Espace Abonné, rubrique Mon abonnement > Consulter mes Conditions Générales de Vente. Cliquez enfin sur "Validez les Conditions Générales de Vente de votre forfait Freebox en date du 05/07/2016".

Forfaits Freebox : les appels inclus vers les fixes de plus de 110 destinations

Les forfaits Freebox, proposés à partir de 29,99€/mois, intègrent désormais les appels inclus vers les fixes de plus de 110 destinations, à savoir dans l'ordre alphabétique

En savoir plus sur http://portail.free.fr/l-aktu-free/nouveautes/6453531_20160705_forfaits-freebox-de-nouvelles-destinations-fixes-incluses.html#LITyBWAUcA33kYdw.99

Voir les commentaires

il y a 40 ans , le 04 juillet 1976 : raid sur Entebbe .

4 Juillet 2016, 16:33pm

Publié par kodamian

A lire sur wikipedia .

Le 27 juin 1976, le vol Air France 139, un Airbus A300B4 immatriculé F-BVGG, venant de Tel Aviv en Israël et transportant 246 passagers et douze membres d'équipage3, décolla d'Athènes en Grèce, pour rejoindre Paris en France. Peu après le décollage à 12 h 30, le vol fut détourné par quatre terroristes. Les preneurs d'otages, deux membres du Front populaire de Libération de la Palestine et deux Allemands(Wilfried Böse (en) et Brigitte Kuhlmann (en)) membres des Revolutionäre Zellen prirent le commandement de l'avion et le détournèrent vers Benghazi en Libye. Là, il resta au sol pendant sept heures pour réapprovisionner en carburant et pour relâcher une femme otage (Patricia Heiman, ressortissante britannique), puis redécolla à 21 h 40 pour se poser à 3 h 15 à l'aéroport international d'Entebbe en Ouganda.

À Entebbe, les quatre preneurs d'otages furent rejoints par trois autres pirates, et obtinrent le soutien des forces pro-palestiniennes du président ougandais, Idi Amin Dada. Les pirates étaient commandés parWilfried Böse (en) (et non pas, comme il est dit parfois, par Ilich Ramírez Sánchez dit « Carlos »). Ils exigeaient la libération de quarante Palestiniens emprisonnés en Israël et de treize autres détenus au Kenya, en France, en Suisse et en Allemagne.

Les passagers étaient retenus en otages dans le hall de transit du vieux terminal de l'aéroport international d'Entebbe. Les preneurs d'otages en relâchèrent dans un premier temps un grand nombre, ne gardant que les Juifs, qui étaient menacés de mort au cas où Israël n'accéderait pas à leur demande4.

Raid israélien

Le gouvernement d'Israël laissa croire aux preneurs d'otages que pour la première fois de son histoire, Israël acceptait de négocier. En fait, le gouvernement décida plutôt d'entreprendre une action militaire de secours pour libérer les otages restants. Après plusieurs jours passés à réunir des renseignements et à planifier l'opération, quatre avions de transport Hercules C-130 de l'armée de l'air israélienne décollèrent secrètement d'Israël et atterrirent à l'aéroport d'Entebbe sans être repérés par le contrôle aérien ougandais, suivis par la suite d'un avion contenant des équipements médicaux, qui atterrit à l'Aéroport international Jomo Kenyatta à Nairobi au Kenya. Un autre avion, hébergeant le poste de commandement de l'opération, était parvenu au-dessus de l'aéroport d'Entebbe.

Une centaine de soldats, incluant les membres du commando d'élite Sayeret Matkal, appuyés par la brigade Golani et probablement quelques hommes du Aman ou Mossad[réf. souhaitée] furent envoyés à Entebbe, avec le soutien du gouvernement kényan, alors adversaire du régime d'Idi Amin Dada.

Les forces israéliennes atterrirent à 23 h, avec les portes des avions cargo déjà ouvertes. Une Mercedes noire et une Land Rover, des modèles identiques à celles utilisés par Amin Dada et ses gardes du corps lorsqu'ils venaient régulièrement rendre visite aux otages furent employées pour détourner les soupçons, et conduites par les soldats israéliens grimés de l'avion jusqu'au terminal. Elles étaient prêtées par des civils israéliens, et apparemment repeintes en noir pour le raid, étant entendu qu'elles seraient retournées aux propriétaires avec leur couleur d'origine.

Les responsables ougandais de la tour de contrôle furent apparemment confondus par ce stratagème, si bien qu'ils laissèrent la Mercedes et la Land Rover approcher du terminal. Les otages étaient assis dans le hall principal du bâtiment, directement adjacent à la voie de roulage. Les Israéliens sautèrent alors de leurs véhicules et jaillirent brusquement dans le terminal en criant : « À terre ! À terre ! » en hébreu. Un otage fut abattu. Trois pirates de l'air dans le bâtiment visèrent alors les troupes israéliennes avec leurs armes et furent abattus. Un autre soldat demanda en hébreu : « Où sont les autres ? » en parlant apparemment des terroristes. Les otages désignèrent la porte adjacente. Les soldats israéliens dégoupillèrent alors leurs grenades à main, défoncèrent la porte et les lancèrent à l'intérieur de la pièce. Après les explosions, des soldats des commandos entrèrent dans la pièce et tuèrent les trois autres preneurs d'otages, assommés par l'explosion. Les Israéliens retournèrent alors à leurs avions et commencèrent à embarquer les otages à bord. Quelques soldats ougandais commencèrent alors à leur tirer dessus depuis le toit de l'aéroport, tuant deux otages. Les Israéliens répliquèrent sans subir plus de pertes dans leurs rangs et achevèrent ainsi l'embarquement. On a dit que c'est à ce moment-là que le commandant de l'opération, Jonathan Netanyahou, a été tué. Mais dans son livre intitulé Entebbe : un moment défini du terrorisme, Iddo Netanyahou a dit que Jonathan était sur le point d'entrer dans le terminal quand il a été touché par une rafale de AK-47. Il aurait alors donné l'ordre d'évacuer les otages avant qu'on s'occupe de ses blessures. Il mourut tandis qu'il était en train d'être évacué dans le C-130.

Le raid dura environ une trentaine de minutes et six preneurs d'otages furent tués. Un otage fut tué par les forces israéliennes. Sur 103 otages juifs, trois moururent. On a spéculé sur le fait que les forces israéliennes avaient capturé des preneurs d'otages, mais il n'y eut jamais de confirmation sur ce point. Le colonel Jonathan Netanyahou (frère de l'homme politique israélien Benyamin Netanyahou) a été le seul militaire israélien tué durant le raid. Un total de quarante-cinq Ougandais furent tués durant le raid, et les avions de combat ougandais entreposés sur la piste détruits, il s'agissait de quatre MiG-17 et de septMiG-215 (ce qui représentait un quart de l'aviation ougandaise6). Les otages furent transportés après les combats en Israël via Nairobi.

Dora Bloch, une otage de 73 ans, était à l'hôpital de Kampala lors du raid israélien, admise à la suite d'un grave malaise. C'est là qu'elle mourut. En avril 1987, Henry Kyemba, alors ministre ougandais de la Santé, a raconté à la commission ougandaise des droits de l'homme que Dora Bloch a été traînée de force hors de l'hôpital et assassinée par deux officiers de l'armée suivant les ordres d'Amin Dada. Ses restes furent récupérés en 1979 à la suite de la guerre entre la Tanzanie et l'Ouganda qui précipita la chute du dictateur.[réf. souhaitée]

Analyse

Une des raisons du succès du raid a été le fait que le terminal où ont été retenus les otages a été construit par une entreprise israélienne. Les entreprises israéliennes étaient souvent impliquées dans la construction de bâtiments en Afrique durant les années 1960 et 1970. L'entreprise ayant construit le terminal avait toujours les plans, et les a fait parvenir au gouvernement israélien. De plus, plusieurs des otages relâchés ont donné de précieux renseignements sur l'aménagement intérieur des bâtiments, le nombre de preneurs d'otages, l'implication des troupes ougandaises et beaucoup d'autres détails importants. Durant la préparation de l'opération, il fut construit une réplique partielle de l'aéroport avec l'aide de civils israéliens ayant travaillé à sa construction.

Durant la semaine précédant le raid, Israël a essayé d'obtenir la libération des otages par diverses voies. Beaucoup de sources[Lesquelles ?] indiquent que le gouvernement israélien avait préparé la libération des prisonniers palestiniens en cas d'échec de la solution militaire. Un officier à la retraite, Chaim Bar-Lev, ayant connu pendant longtemps Amin Dada et ayant des relations personnelles fortes avec lui, a essayé de négocier sans succès au téléphone avec celui-ci pour obtenir la libération des otages.

Conséquences

Le 6 juillet 1976, le gouvernement ougandais a — par l'intermédiaire de l'OUA (Organisation de l'unité africaine) auprès de l'ONU — convoqué une session du Conseil de sécurité de l'ONU, afin d'obtenir une condamnation du raid israélien pour violation de sa souveraineté nationale. Le Conseil de sécurité refusa de passer une résolution dans ce sens ([1]).

À l'adresse du conseil de sécurité, l'ambassadeur israélien Chaim Herzog déclara :

« Nous avons un message simple au Conseil : nous sommes fiers de ce que nous avons fait, parce que cela démontre au monde entier que pour un petit pays, Israël en la circonstance, avec lequel les membres du Conseil de sécurité sont maintenant tous familiers, la dignité, la vie humaine et la liberté constituent les valeurs les plus élevées. Nous sommes fiers, non seulement parce que nous avons sauvé la vie d'une centaine de personnes innocentes — hommes, femmes et enfants — mais aussi parce que la signification de notre acte signifie la liberté humaine. »

— Chaim Herzog, Heroes of Israel, p. 284

Le succès de ce raid a aussi affaibli le gouvernement dictatorial d'Idi Amin Dada et renforcé ses opposants. Le régime tomba trois ans plus tard, en avril 1979.

Films

L'événement a été le sujet de plusieurs films.

Il en est également question dans Le Dernier Roi d'Écosse de Kevin Macdonald.

Le Raid d'Entebbe est également raconté dans un épisode de Situation de Crise, une émission de National Geographic Channel.

Voir les commentaires

SUPER U : tout un rayon pour les cyclistes !

4 Juillet 2016, 16:30pm

Publié par kodamian

Ca y est !

il y a enfin un magasin qui propose sur notre territoire un rayon entier consacré aux pièces détachées pour vélo.
C'est chez SUPER U , et c'est depuis quelques semaines qu'on peut trouver des chambres à air de 26 pouces ou encore des pneus de rechange.

On trouve aussi des selles, des pédales , des freins , etc ...

Bientôt, des vélos seront en vente dans cette grande surface de la place.

A quand un loueur de vélo ?

une occasion à saisir pour celui qui chercherait un petit business sur le fenua ...

A bon entendeur, salut !

ah oui ,on dit " léloué " pour vélo en wallisien, et " tolili " en futunien .

Voir les commentaires

Téléchargez sur votre " Android " l'application MAPS ME

4 Juillet 2016, 16:27pm

Publié par kodamian

Dès que vous aurez téléchargé l'application MAPS ME et la carte du fenua, vous pourrez alors y indiquer toutes les adresses que vous souhaitez et après, en étant offline, vous disposerez d'un instrument " GPS " qui vous permettra de vous géo-localiser sur le territoire.
C'est sympa quand on va en vélo sur des petits chemins dans le toafa, et qu'on peut être de temps à autre perdu, surtout si on n'est pas depuis très longtemps sur les lieux.

On peut aussi savoir quelles sont les distances kilomètriques d'un point à un autre, et le temps à pied qu'il faut pour aller d'une place à l'autre.

MAPS ME est valable pour tous les pays du monde, et je n'hésite pas à télécharger la carte du pays où je me rends dès que j'y arrive, voire même avant, de façon à trouver plus facilement les endroits que je cherche, comme une station de bus , un hotel , etc ...

Voir les commentaires

Le retour des voiliers dans le lagon ..

4 Juillet 2016, 16:23pm

Publié par kodamian

Voilà, les alizés sont revenus et les voiliers de toute nature se succédent dans les eaux du lagon de Wallis.

Il faut dire que la route est maintenant bien tracée et que les points d'ancrage, que ce soit à Mata-Utu ou dans la Baie de Gahi, sont connus par les navigateurs qui s'aventurent dans le Pacifique Sud.

En général, c'est après un passage aux ïles Samoa qu'est abordée l'île de Wallis , avant d'aller en direction de Futuna , en s'y arrêtant ou non , puis des îles Fidji.

On rencontre ces temps derniers sur la route des touristes qui font du stop et qui vont faire leur approvisionnement dans les grands magasins de la place.

Alors, si vous voyez sur les bords de route des touristes qui vous font signe, ne vous inquiétez pas et ce sera sympa que de les acheminer à bon port.

Voir les commentaires

API ? Il y a quelqu'un ? ( en wallisien)

4 Juillet 2016, 16:18pm

Publié par kodamian

En wallisien, si quelqu'un veut vous voir chez vous, il ne va en général pas venir frapper à votre porte, mais va appeler ainsi : api ?

Celà signifie : il y a quelqu'un ?

Il y a quelques jours, j'ai pensé qu'en appelant " api " , on cherchait quelqu'un qui s'appelait " apisalone ".
En fait, non ,c'était tout simplement une façon de dire " y a t il quelqu'un ? ".

Comme quoi, même après plus de dix ans sur place, il reste encore beaucoup à apprendre !

A bon entendeur, salut !

Voir les commentaires

Café fale ...paradis pour les lecteurs du fenua

3 Juillet 2016, 08:52am

Publié par kodamian

Si on aime lire à wallis, on aime partager avec d'autres. C'est le but de fale lire qui réunit une fois par mois les passionnés.

Deux superbes lectures cette fois-ci ...

La fille du train. , de paula Hawkins

Il coule aussi dans tes veines. ,de Chevy Stevens

Voir les commentaires

fidji-paris-fidji à 1055 euros , c'est possible !

1 Juillet 2016, 16:08pm

Publié par kodamian

En faisant une recherche sur skyscanner.fr , on arrive quelquefois à trouver de bonnes opportunités de billets.
C'est le cas pour ce voyage par exemple :

NADI PARIS NADI : 1055 euros ! Qui dit mieux ?

Attention, certaines agences qui sont mal réputées ne sont pas prises en compte.

Nadi à Paris (3 escales : SYDNEY, SINGAPOUR , LONDRES HEATHROW )

date : mercredi 2 novembre 2016

NAN 09h00 09 h 00à CDG 09h3509 h 35

Arrivée le jeu. 3 nov.

35h35m, 35 heures 35 minutes,

Fiji Airways + British Airways

Paris à Nadi (2 escales : LONDON HEATHROW, INCHEON )

date : samedi 3 décembre 2016

CDG 10h20 10 h 20à NAN 08h2508 h 25

Arrivée le lun. 5 déc.

35h05m, 35 heures 05 minutes,

British Airways + Fiji Airways

  • Voyageur 1 : adulte1 055,23 €
  • trouvé chez expedia .mais en passant par skyscanner.fr ( sur expedia directement, on ne trouve pas ce tarif ).

  • Taxes et frais524,23 €

Frais de réservation0,00 €

Total : 1 055,23 €

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 200 > >>