Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog kodamian

7 jours au Laos ...Mai-Juin 2016

20 Juin 2016, 15:48pm

Publié par kodamian

photo prise du côté thailandais du Mekong
photo prise du côté thailandais du Mekong

Chiang Kong - Nord de la ThaÎlande

j'arrive en fin d'après-midi à proximité de Chiang Kong, au nord-est de la Thailande et le chauffeur de bus s'arrête en face du pont de l'amitié qui marque la frontière entre la Thaïlande et le Laos. Je suis le seul touriste dans le bus et il est persuadé que je vais traverser ce soir le pont. Je lui dis que je vais rester pour la nuit à Chiang Kong et il repart aussitôt vers la ville.

Chiang Kong est située au bord du Mekong, en face de Hua Xai, ville du côté laotien, où se trouve le fort français le plus à l'oùest de toute l'indochine, le fort Carnot.

La ville s'est développée depuis des années dans la mesure où elle accueille les touristes qui traversent de part et d'autre le Mekong à cet endroit pour aller de Thailande au Laos ou vice versa.

De nombreux petits restaurants, des guest houses , ont pris pied dans la longue grande rue et de part et d'autre de celle-ci.

De nouvelles constructions sont d'ailleurs bien avancées et il est à parier que la ville n'en est pas à la fin de son développement.

Au bord du Mékonq, on voit un petit port qui permet aux locaux de traverser le fleuve, ce qui est interdit pour les touristes.

C'est à Hua Xai que je partirai le lendemain pour une journée ou deux sur un bateau, appelé " slow boat " pour rejoindre Pakben puis Luang Prabang. En fait, beaucoup de touristes voyageront sur le bateau pendant 2 jours pour rejoindre Luang Prabang.

Après avoir trouvé ma guesthouse réservé quelques heures auparavant grace au site www.booking.com , que j'ai souvent utilisé d'ailleurs durant ce périple, je pars me balader en ville et il est déjà l'heure de manger. Je m'attable alors dans un petit restaurant où une seule table est occupée par une autre touriste. Je lui demande alors si son plat est appétissant et m'invitant alors à sa table, nous entamons une discussion sur nos voyages respectifs. Et j'ai de la chance.

Cette touriste d'origine roumaine vient justement de voyager depuis Luang Prabang pendant deux jours sur le fameux " slow-boat " et elle me conseille vivement de ne faire qu'un trajet d'un jour qui est largement suffisant.

C'est ce conseil que je suivrai et je m'arreterai donc à Pakben pour envisager la suite de mon aventure au Laos.

Le lendemain matin , je me lève assez tôt car il me faut arriver sur le pont de l'amitié qui n'ouvre qu'à 08h00. La chance me sourit car à peine quelques mètres sur la rue principale et une voiture s'arrête en me voyant avec mon sac à dos et me propose de me déposer 10 kilomètres plus long à la frontière. Superbe !

J'arrive donc juste au moment de l'ouverture et après un grand remerciement à ce prof de sport qui m'a pris en voiture, je me dirige vers le poste frontière. Un grand batiment moderne a été récemment construit de ce côté thai et j'y trouverai déjà une demi-douzaine de touristes. Je présente mon passeport qu'on me rend tamponné, et je me dirige alors vers le bus qui fera traverser le pont. Du côté laotien, ce sera aussi une formalité rapide avec le paiement de 40 dollars pour l'entrée au laos, et après avoir échangé quelques kips contre des euros, je me dirige à l'extérieur du batiment laotien.

Je rencontre alors un jeune belge et on voyagera alors pendant 4 jours ensembles jusqu'à Luang Prabang.

Depuis le pont, il y a une dizaine de kilomètres jusqu'à Huai Xai et c'est encore un jour de chance, car une voiture de touristes chinois qui rentrent dans le Xichuangbana, région chinoise limitrophe du Laos, nous propose de nous déposer à proximité de la ville.

En moins de 10 minutes, nous sommes déjà aux confins de la ville, et c'est sur un tracteur que nous arriverons au centre-ville.

Nous nous dirigeons alors vers le port d'où nous prendrons le slow boat qui nous conduira vers Pakben. Malheureusement, à ce moment-là, je ne savais pas que Huai Xai était le lieu du Fort Carnot et ce sera sans doute une prochaine fois lors d'un prochain voyage que j'irai visiter cet endroit.

Il y a déjà beaucoup de monde à l'embarcadère, surtout des touristes américains très jeunes, sans doute des étudiants, et les discussions et rigolades vont bon train. Le départ est fixé pour un peu plus tard et nous avons le temps de nous attabler à la terrasse d'un restaurant pour manger avant le départ pour une journée sur le Mékong. Nicolas m'apprend qu'il va voyager plusieurs mois en Asie du Sud Est et qu'il a tout d'abord l'intention d'acheter une moto à Luang Prabang, et qu'il a déjà quelques adresses de guesthouses où des annonces ont été mises pour la vente de moto.

C'est un phénomène commun que de voyager pendant plusieurs mois en Asie et d'y acheter une moto et de la revendre au moment du départ. Les formalités sont bien moindre qu'en Europe.

En général, c'est à Luang Prabang qu'on entame son voyage ou qu'on le termine, et ce sera à Hanoi au Vietnam qu'on trouvera acheteurs et vendeurs de son véhicule. La traversée des frontières cambodgienne et vietnamienne semble facile.

Bientôt le départ : le bateau est plein . J'y retrouve des amis canadiens rencontrés à Chiang Mai quelques jours auparavant. On se retrouvera d'ailleurs par la suite à Luang Prabang.

L'atmosphère est à la fête, les jeunes américains ont déjà sorti les bières et les cartes et le paysage ne les intéressera pas particulièrement tout au long de cette journée de descente du Mekong.

C'est mythique comme voyage ! Je suis allé il y a quelques années au sud du Vietnam dans le delta du Mekong, et me voilà désormais à quelques milliers de kilomètres plus en amont. D'ailleurs, j'avais vu la veille des poissons chats qui remontent aussi le fleuve pour venir s'y reproduire, et qui sont désormais élevés dans des parcs en raison de leur disparition rapide dûe à la surpêche.

Nous voilà donc parti et à l'arrière du bateau, il y a une petite cuisine ouverte sur l'extérieur , derrière le gros moteur qui émet un bruit assourdissant .. Et pourtant, c'est là que je passerai le plus clair de mon temps à admirer le paysage . Le chef navigateur a un commis et celui-ci viendra préparer son repas au milieu du voyage.

Il faut savoir naviguer sur le Mekong car il y a des bahines et il faut faire attention à ce que le bateau ne s'ensable pas, ce qui est déjà arrivé à plusieurs reprises.

Mais tout se passera bien durant notre voyage et c'est en fin de journée que nous rejoindrons le village de Pakben.

Avec deux autres touristes, Tim de Hong Kong et un allemand, nous choisissons une guesthouse et nous prendrons quartier dans le village. Après une douche et un peu de repos, après quelques connections internet grace au wifi, on décide de partir visiter le village et on ira alors dans un petit resto local où l'on rencontra d'autres voyageurs.

Huai Xai est le lieu où un certain nombre de voyageurs vont faire ce qu'on appelle le Gibbon Experience, un périple de quelques jours dans la jungle en présence des grands singes.

Dommage qu'il manque de temps, mais c'est aussi à faire ! C'est noté pour la prochaine fois !


On apprend aussi alors que le village a ses " voleurs " et que des malheureux touristes ont déjà vu leurs affaires disparaitre. Bref, on fera gaffe !

Notre bus le lendemain matin pour quitter la ville est à 08h00 et il se dirige vers Udomxai, ville depuis laquelle on pourra rejoindre Luang Prabang.
Le trajet est fabuleux au niveau des paysages. La route a de nombreux lacets et à plusieurs reprises, il y a eu des coulées de boue qui ont coupé la route les jours précédents. Des buldozers sur à l'oeuvre et permettent de passer tant bien que mal.

Il fait beau et le spectacle vaut le détour. Je suis content de la décision d'avoir pris le bus plutôt que d'avoir refait une journée de bateau.

Après plusieurs heures de bus , on arrive à Udomxai, et c'est avec une touriste française retraitée qu'on se met en quête d'un hotel.

Une fois trouvé, on décide pour l'après-midi de se balader dans les environs et les 4 heures de marche nous méneront à travers des petits villages aux confins d'Udomxai, où nous rencontrerons les habitants qui nous sourient et nous font visiter leurs maisons faites de bambous et de bois.

Les gens sont d'une gentillesse extrème et à plusieurs reprises nous indiquent le chemin à suivre. Nous rencontrons des jeunes qui coupent des bambous et qui nous apprennent que celui là sera utilisé pour confectionner des échaffaudages. Ils nous enseignent qu'on a plusieurs qualité de bambous et que chacun à son propre usage, certains pour la confection de meubles et d'autres comme matériaux de construction. Il y a des bambous jeunes et des bambous bien secs. Très instructif.

C'est en longeant l'autoroute que l'on retourne en ville et qu'on se trouve une petite taverne pour passer la soirée devant un bon plat de riz avec des légumes et du poulet, sans oublier une petite bière Beerlao.

Génial ! J'ai fait le bon choix de venir au Laos !

Le lendemain matin, notre bus pour rejoindre Luang Prabang est à 09h00. On décide alors à Nicolas de tenter de faire du stop car il est seulement 07h30 et nous voulons rejoindre le plus vite possible LP. On se poste devant la station des Bus, à la sortie d'Udomxai, et c'est encore un coup de chance qu'une voiture 4x4 double cabine s'arrête avec 4 ingénieurs à bord, et ils nous proposent de monter à l'arrière car ils vont aussi à Luang Prabang. En 3 heures chrono, on arrivera sur place avec un chauffeur " kamikaze " mais qui nous ménera à bon port.

De gros travaux ont lieu sur la route qui deviendra bientôt une autoroute en provenance de la chine.

Une fois de plus, la route est spectaculaire et à l'arrière du pick-up, c'est encore plus fantastique comme voyage. L'enthousiasme est là et c'est une fois de plus un des aléas du voyage.

Luang Prabang ! Depuis le temps qu'on m'en parle ! Et bien, je comprends désormais pourquoi. Cette ancienne capitale a gardé un charme exotique, au bord du Mékong, et les petites ruelles qui longent la rue principale pour se diriger vers le fleuve ont un caractère extraordinaire.

De nombreuses guesthouses sont alignées les unes à côté des autres, et de nombreux petits restaurants bordent le fleuve.

Mon pote de voyage me quitte pour aller essayer la moto qu'il a repéré et je vais alors visiter la ville avec un plan que j'ai pris à la réception du backpacker où on se trouve.

Beaucoup d'inscription en français dans ce lieu prisé durant la période de l'indochine française, pour son climat et la beauté de ses paysages. D'ailleurs, des retraités français y vivent désormais. On y trouve un night market où l'on peut se restaurer et acheter toute sorte de souvenirs. Des musées, des temples et pagodes sur une colline qui domine le village permettent de passer son temps à Luang Prabang.

L'après-midi on prend la moto achetée le matin même, direction les chutes d'eau à une trentaine de kilomètres de Luang Prabang. Ce sera l'occasion d'apprécier la fraicheur d'un lagon bleu ainsi que d'une balade en forêt tropicale.

Après Luang Prabang, je pars vers Vang Vieng qui est à mi-distance environ de Ventiane, et c'est l'occasion de faire de nouvelles rencontres. Cette fois-ci, ce sera un pote yéménite et un autre pote de Hong Kong, déjà rencontré auparavant, avec qui j'irai faire du vélo autour de la ville. Vang Vieng était réputé pour sa rivière et surtout sa descente avec escale dans les différents bars de chaque côté des berges, mais après un certain nombre de décès dûs à l'excès d'alcool, la plupart des établissements a été fermés. On peut pratiquer donc le kayak ou la descente sur des bouées ( tubing ). Mais ce qui fut sympa pour moi, c'est une superbe balade en vélo en dehors de la ville, dans une plaine entourée de montagnes karstiques ressemblant à celles de la baie d'Halong au Vietnam. Génial !

Puis enfin Ventiane, la capitale du Laos, sera ma dernière ville visitée dans ce fabuleux pays. Ventiane est située sur le Mekong et de l'autre côté on aperçoit la thailande. Ventiane rescelle encore des traces de la présence française. C'est une ville agréable à visiter avec un night market où l'on peut à la fois se restaurer et faire des emplettes. Il faut visiter le musée COPE qui apprend que le pays fut l'un des plus bombardés au monde par tête d'habitants, avec les Clusters Bombes encore appelées bombes à sous-munition. Aujourd'hui encore, des laotiens sont blessés, voire tués par l'explosion des engins déversés il y a presque 50 ans au moment de la guerre du Vietnam. On peut aussi visiter un Arc de Triomphe au bout de l'avenue de la présidence de la République. Il y a également le musée national qui est intéressant à voir.

Au Laos, dans le backpacker où je me trouve, je rencontre des gens qui habitaient en thailande mais qui ont dû, pour régulariser leur situation, passer au Laos pour refaire leurs visas.

Voilà, mon séjour se termine au Laos mais je reviendrai pour visiter toute la partie au sud de Ventiane jusqu'aux " 4000 îles " et j'irai alors au cambodge qui rescelle entre autre la cité d'Angkor. Mais ce sera un prochain voyage.

Pour le moment, je prends un bus pour le " pont de l'amitié " et retraverse la frontière en direction d'Udon Thani où je resterai une nuit en attendant mon vol pour Singapour.

le petit port de Chiang Kong ( Thailande ), seuls les locaux peuvent traverser ici pour Hua xai au laos

le petit port de Chiang Kong ( Thailande ), seuls les locaux peuvent traverser ici pour Hua xai au laos

moines bouddhistes dans la grande rue de Chiang Kong ( Thailande )

moines bouddhistes dans la grande rue de Chiang Kong ( Thailande )

Auberge et Restaurant à Chiang Kong : on peut aussi y louer des vélos.

Auberge et Restaurant à Chiang Kong : on peut aussi y louer des vélos.

Première photo au Laos  : je viens de traverser la frontière !

Première photo au Laos : je viens de traverser la frontière !

arrivée  à  Hua Xai ... en tracteur ! ( laos )

arrivée à Hua Xai ... en tracteur ! ( laos )

le KIP , la monnaie laotienne : pour 1 euro, on reçoit  environ 13 000 kips (mai 2016 )

le KIP , la monnaie laotienne : pour 1 euro, on reçoit environ 13 000 kips (mai 2016 )

les slow boat qui descendent le mekong jusqu'à luang prabang (2 jours ) ! bien alignés à Hua Xai

les slow boat qui descendent le mekong jusqu'à luang prabang (2 jours ) ! bien alignés à Hua Xai

bonne ambiance sur le bateau en route pour Pakbeng puis Luang Prabang

bonne ambiance sur le bateau en route pour Pakbeng puis Luang Prabang

en descendant le mekong

en descendant le mekong

une cuisine sur le bateau ... on goutera un excellent plat !

une cuisine sur le bateau ... on goutera un excellent plat !

pour certains passagers , ce sera un autre spectacle ...

pour certains passagers , ce sera un autre spectacle ...

Pakbeng , escale sur le chemin de Luang Prabang ( Laos )

Pakbeng , escale sur le chemin de Luang Prabang ( Laos )

Commenter cet article