Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
  le blog kodamian

Un garagiste sympa , c'est Sefo de Tepa

1 Février 2008, 09:48am

Publié par kodamian

Quand on a un problème de voiture, ce n'est pas toujours évident de savoir à qui s'adresser.

Il y a quelques jours, le cable de frein à main de la voiture que j'ai actuellement est resté coincé. Je ne l'avais utilisé qu'une fois et je suivais la consigne de toujours garer la voiture en position 1ère au niveau du levier de vitesse, sans activer le frein à main. Sur certaines voitures en effet, si on laisse le frein à main , alors le cable se bloque et c'est très difficile de le débloquer. C'est en raison de la boue qui interfère et qui vient coller les disques .

Donc je me retrouve avec ce souci. Je téléphone à un garagiste et on me dit ni une ni deux qu'il faut tout démonter, puis tout changer, qu'il y en a pour des dizaines de milliers de francs pacifiques , etc...

Je savais que le frère d'une des assistantes travaillant dans mon dispensaire était garagiste, et alors je l'ai contacté. 
Venu sur place pour " constater ", il lui fallut à peine moins de 3 minutes pour débloquer le frein sans rien toucher , sans rien démonter, seulement en faisant de petits aller-retour . 

Merci Sefo, tu es un chef !

Voir les commentaires

Flying blue : des miles, encore des miles ...

30 Janvier 2008, 11:16am

Publié par kodamian

Le programme de fidélité FLYING BLUE permet d'accumuler des miles qui sont utilisables ainsi pour obtenir des billets-primes , c'est à dire des billets gratuits. FLYING BLUE regroupe un certain nombre de compagnies aériennes dont Air France, KLM, Aircalin, Korean air , etc...

Qu'en est-il à wallis ?

Il faut ici 25 000 miles pour un aller-retour gratuit à Nadi ( fidji)
Il faut 35 000 miles pour un aller-retour gratuit à Nouméa (nouvelle-calédonie )
Il faut 40 000 miles pour un aller-retour gratuit à Tahiti (polynésie française ).

Un aller-retour de wallis pour la métropole crédite d'environ 23 000 miles.
Mais quand on voyage " beaucoup ", on peut avoir un supplément de points, et ainsi, avec une carte Flying Blue Gold, il y a un supplément attribué de 75% de points , c'est à dire environ 40 000 miles pour un aller-retour wallis-métropole.

Alors n'oubliez pas de faire enregistrer vos miles, celà permet d'obtenir des billets.

Voir les commentaires

Le pain à 75 xpf : un compromis raisonnable.

30 Janvier 2008, 11:06am

Publié par kodamian

L'augmentation a eu lieu en début de semaine. Le pain, qu'il s'agisse du pain wallisien ou du pain " papalagi " ( la baguette ) est passé de 65 xpf à 75 xpf . 
rappel : 1 euro = 120 xpf environ.

Cette augmentation est moins importante que celle du début janvier, qui avait vu le pain passer directement à 90 xpf, ce qui n'avait pas manqué d'entrainer une réaction de l'administration et un retour au prix antérieur.

Des discussions ont donc eu lieu entre les parties concernées, et un compromis a été établi.

Mais soyons honnête, ce prix est tout à fait correct, et peu sont ceux qui ne pourront pas retrouver le plaisir de leur " foi-pane " le matin,  trempé dans leur café ou bien accompagnant des pâtés de toute sorte.

Et pour les autres, il y a toujours la possibilité de se rabattre sur un arbre particulier à wallis qui s'appelle l'arbre à pain, et qui produit des pains en certaines saisons, qui, une fois cuits au umu ( four traditionnel ),  se révèlent  délicieux.
Et en plus, c'est G.R.A.T.U.I.T 

ALORS BON VENT ET BON PAIN !

Voir les commentaires

J'ai rencontré Jérome il y a quelques années ...

26 Janvier 2008, 11:47am

Publié par kodamian

Un nom revient ces jours-ci dans toutes les discussions, celui de Jérome KERVIEL.
Mais qui est ce garçon qui est supposé avoir entrainé la ruine de la Société Générale ?

Il y a quelques années, dans les années 2000, j'ai une période d'intéret pour la bourse, comme je l'ai raconté dans des articles précédents.

J'ai à cette occasion rencontré pas mal de gens, grace à internet, et j'avais créé avec des copains une petite boite, " ramibourse " , qui avait duré quelques temps. On donnait des avis boursiers , et je m'occupais pour ma part des warrants. Il s'agit d'options mais où l'on ne peut perdre que la mise , pas plus.

Je m'étais rendu compte à l'époque que les pertes concernaient souvent les petits spéculateurs, mais que si on allait dans le bon sens, les pertes  pour la banque pourraient être colossales si un acheteur prenait des " paris " sur la hausse ou sur la baisse subite du marché .

Prenons un exemple il y a quelques jours :   le cac 40 est à 5000 points. Il y a une " option " qui vaut que 1 centime qui dit : j'achète le cac à 4600 points , mais il n'y a plus que quelques jours où cette option est valable., disons fin janvier. Eh bien, si le cac tombe à 4500 points par exemple, ce qu'on a acheté 1 centime va en valoir 100 fois le prix !!!  Et on peut ainsi la vendre.

quelqu'un qui mettrait 1 000 euros, se retrouverait ainsi avec 100 000 euros .


Je reviens à jérome Kerviel.
Quand j'ai vu la photo sur les écrans de télévision il y a deux jours, je me suis rappellé que je connaissais ce visage et j'ai alors fait travailler ma mémoire. C'était le bon copain d'un de mes amis, qui a fait aussi un DESS Finances et qui travaillait dans les salles de marché. On était alors allé boire un pot avec Jérome et on avait parlé des back-offices, front offices, middle office, c'est à dire de tous les stades d'une opération de trading.

Le front office : c'est l'endroit où le trader achète et vend.
Le middle office : c'est le premier echelon où tout va être noté
le back office : c'est l'endroit où tout sera controlé - recontrolé etc...

En tout cas,  j'ai du mal à croire aussi qu'une personne aurait pû seule faire ce qui est raconté.


Voir les commentaires

israel / palestine : un article intéressant à lire ...

25 Janvier 2008, 09:39am

Publié par kodamian

Le conflit israélo-palestinien est source de nombreux articles, mais il arrive parfois de trouver un article plus intéressant , plus constructif dans son analyse. Voici un copier-coller d'un article publié dans le wall-street journal il y a deux mois.


Le conflit israélo-palestinien porte-t-il sur la taille ou l’existence d’Israël ?

par Bernard Lewis, professeur émérite, Princeton University
19/12/2007

Article publié le 26 Novembre 2007 dans le Wall Street Journal
Titre original : « On the Jewish Question »
Traduction : Objectif-Info

Voici quelques idées au sujet de la conférence de paix de demain à Annapolis, et plus largement sur la façon d’aborder le conflit israélo-palestinien. Première question (l’on pourrait penser que c’est évident mais apparemment ça ne l’est pas) : « Sur quoi porte le conflit ? » Il y a fondamentalement deux cas possibles : le conflit porte soit sur la taille d’Israël, soit sur son existence.

Si le problème est celui de la taille d’Israël, nous avons purement et simplement un problème de frontières, comme pour l’Alsace-Lorraine ou le Texas. C’est-à-dire qu’il n’est pas facile à régler, mais qu’il est susceptible d’être résolu à la longue, et qu’il faut vivre avec en attendant. Si à l’inverse, le problème porte sur l’existence d’Israël, alors il est clair qu’il ne peut pas trouver de solution par la voie des négociations. Il n’y a pas de compromis possible entre exister et ne pas exister, et il n’est pas imaginable qu’un gouvernement d’Israël négocie pour savoir si le pays doit exister ou pas. L’OLP et certains représentants des Palestiniens ont exprimé de temps en temps une reconnaissance formelle d’Israël dans des discours diplomatiques en langue étrangère. Mais ce n’est pas le message qu’ils délivrent chez eux, en Arabe, dans les manuels de l’école primaire, dans les déclarations politiques ou les prêches religieux. Là, les termes utilisés en Arabe évoquent, non pas la fin des hostilités, mais un armistice ou une trêve jusqu’au moment où la guerre contre Israël peut reprendre avec de meilleures chances de succès. Sans l’acceptation véritable du droit d’Israël à exister comme État juif, tout comme plus de 20 membres de la Ligue arabe existent en tant qu’États arabes, ou un nombre beaucoup plus grand de membres de l’Organisation de la Conférence islamique existent en tant qu’États islamiques, la paix ne peut pas être négociée.

Un bon exemple de la façon dont ce problème affecte la négociation est la question très débattue des réfugiés. Pendant les combat de 1947-1948, les trois quart du million d’Arabes résidant sur les lieux se sont enfuis ou ont été chassés par Israël (les deux situations se sont produites dans différents endroits) et ont trouvé refuge dans les pays arabes voisins. Au cours de la même période et par la suite, un nombre légèrement plus élevé de Juifs se sont enfuis ou ont été chassés par les pays arabes : cela s’est d’abord produit dans les territoires de la Palestine mandataire contrôlés par les Arabes (où pas un seul juif n’a été autorisé à rester), puis dans les pays arabes où les Juifs et leurs ancêtres avaient vécu durant des siècles, et même dans quelques endroits durant des millénaires. La plupart des réfugiés juifs ont pris la route d’Israël.

Ce qui se réalisait alors était de fait un échange de populations, semblable à ce qui avait eu lieu dans le sous-continent indien l’année précédente, quand l’Inde britannique a été divisée en deux pays, l’Inde et le Pakistan. Des millions de réfugiés se sont enfuis ou ont été chassés - les Hindous et d’autres populations du Pakistan vers l’Inde, et les musulmans de l’Inde vers le Pakistan. On a un autre exemple avec l’Europe de l’Est à la fin de la deuxième guerre mondiale, quand les Soviétiques ont annexé une grande partie de la Pologne orientale et ont compensé cette annexion par une portion de l’Allemagne de l’Est. Dans ce cas aussi, il y a eu un mouvement massif de réfugiés, des Polonais se sont enfuis de la Pologne ou en ont été chassés par l’Union Soviétique, des Allemands se sont enfuis ou ont été chassés par la Pologne en direction de l’Allemagne.

Les Polonais et les Allemands, les Hindous et les Musulmans, les réfugiés juifs des terres arabes, tous ont été reclassés dans de nouvelles demeures et ont bénéficié du droit ordinaire à la citoyenneté. Ce qui est plus remarquable, c’est que cela s’est fait sans aide internationale. La seule exception a été le cas des Arabes palestiniens dans les pays arabes environnants.

Le gouvernement jordanien a accordé aux Arabes palestiniens une forme de citoyenneté, mais les a maintenus dans des camps de réfugiés. Dans les autres pays arabes, ils sont restés des étrangers apatrides sans droits ni perspectives, dépendants des fonds de l’ONU. Paradoxalement, si un Palestinien s’enfuyait en Grande-Bretagne ou en Amérique, il serait en droit d’obtenir la naturalisation au bout de cinq ans, et ses enfants nés dans le pays d’accueil en seraient les citoyens par la naissance. S’il était allé en Syrie, au Liban ou en Irak, lui et ses descendants seraient restés des apatrides, à présent jusqu’à la quatrième ou la cinquième génération.

La cause de cette situation a été donnée par de nombreux représentants arabes. Elle est due à la nécessité de préserver les Palestiniens comme une entité séparée jusqu’au moment où ils repartiront en exigeant la totalité de la Palestine ; c’est-à-dire, toute la Cisjordanie, la Bande de Gaza et Israël. En d’autres termes, la revendication du "retour" des réfugiés signifie la destruction d’Israël. Il est hautement improbable que cette formule soit agréée par quelque gouvernement israélien que ce soit.

Il y a des signes de changement dans certains milieux arabes, l’apparition d’une volonté d’accepter Israël et même d’envisager la possibilité d’une contribution positive de ce pays à la vie collective de la région. Mais ces opinions sont exprimées sous le manteau. Ceux qui osent les dévoiler sont parfois jetés en prison ou même pire. Ces point de vue n’ont jusqu’ici qu’un impact limité ou nul sur le leadership de ces pays.

Que peut apporter de nouveau le sommet d’Annapolis ? Si le problème soulevé n’est pas celui de la taille d’Israël, mais celui de son existence, les négociations ne mèneront à rien. Et à la lumière de l’expérience passée, il est clair que c’est la question posée et que cela le restera jusqu’à ce que les dirigeants arabes réalisent leur objectif, détruire Israël, ou y renoncent. Les deux hypothèses semblent aussi improbables l’une que l’autre pour le moment.

Le dernier ouvrage de Bernard Lewis, professeur honoraire

Voir les commentaires

24 janvier 1988 - 24 janvier 2008 : 20 ans après ...

23 Janvier 2008, 12:00pm

Publié par kodamian

Il y a des dates anniversaires qu'on oublie pas.

le 24 janvier 1988, j'entamais mon premier TOUR DU MONDE qui allait me permettre pour la première fois de faire le tour de la terre ... en  plus de 80 jours, car il ne s'agissait pas d'une course, mais en 9 mois en fait. 

Celà a sans doute contribuer à ne pas " avoir peur " de voyager, mais au contraire celà a développé mon esprit d'indépendance .

Durant les 20 dernières années, j'ai parcouru notre petite planète à maintes occasions, et à travers la découverte des 5 continents, j'ai pu m'apercevoir que la mondialisation finalement s'opérait rapidement, et que pouvait désormais trouver un peu partout les mêmes choses.

Heureusement, il y a encore quelques endroits préservés , et espérons que celà dure encore un certain nombre d'années.


Néanmoins, je n'aurais jamais pensé que 20 ans plus tard, je me retrouverais à travailler .... à l'autre bout du monde.


Alula ( au revoir ) , en wallisien !


Voir les commentaires

Avis aux spécialistes des marchés ...

22 Janvier 2008, 14:21pm

Publié par kodamian

La bourse peut être passionnante, à condition de la regarder de loin !

Néanmoins, il est toujours intéressant de regarder des graphiques et d'essayer de comprendre le pourquoi du comment, et en particulier comment, lors d'une chute comme celle qu'on connait actuellement sur les indices mondiaux, la chute s'arrête plutôt à un niveau qu'à un autre.

 

Ci-dessous un graphique du CAC 40 ,  pris sur le site de boursorama :

la courbe que j'ai paramétrée  indique la moyenne mobile avec une période de 50 mois  de l'indice, sur les 10 dernières années. Elle s'arrête hier lundi 21 janvier 2008 pile sur son niveau .

CAMBINYP.gif

Avec plus de détails ci-dessous.

CAW5QZOD.gif

La suite demain ...

Voir les commentaires

la gratuité des soins à wallis et futuna ...

18 Janvier 2008, 13:59pm

Publié par kodamian

A Wallis, il y a une totale gratuité des actes médicaux, qu'il s'agisse d'une consultation chez le médecin ou  de soins chez le dentiste , des médicaments délivrés, etc...

Et certains savent bien en profiter.

En effet, pendant les vacances scolaires, il n'est pas rare de recevoir des patients en provenance du " caillou " c'est à dire de la nouvelle-calédonie, voire de métropole, qui profitent  de leur séjour sur le territoire pour accomplir des soins qui leur couteraient des milliers de francs pacifiques à Nouméa ou des centaines d'euros en métropole.

Quand il s'agit  des étudiants boursiers revenus au fenua, rien de plus normal. 
Quand il s'agit d'actes en urgence, c'est tout à fait normal également.

Mais quand il s'agit de profiter de cette gratuité seulement parce qu'elle existe pour accomplir des soins qui datent de plusieurs semaines ou de plusieurs mois,  et qui n'ont pas été faits parce qu'ils étaient onéreux  en nouvelle-calédonie ou en france, c'est peut être plus discutable...

La gratuité a en effet un prix ....

Voir les commentaires

l'avenir du monde en 2 images ...

17 Janvier 2008, 07:33am

Publié par kodamian

INDE.gif



CHINE-copie-2.gif




vous aurez reconnu les drapeaux de l'Inde et de la Chine ...

Voir les commentaires

Merci Monsieur ESTROSI ! à bientôt, en avril 2008 !

16 Janvier 2008, 09:59am

Publié par kodamian

la téléphonie mobile de troisième génération, la TNT et le très haut débit, avec des services et de tarifs équivalents à ceux pratiqués en métropole.


Il y a des jours qui ne ressemblent pas aux autres.
Des bonnes nouvelles en série pour le territoire, celà fait toujours plaisir.
Tel est ce que les spectateurs de RFO ont pu écouter hier soir au " talalogo " , journal télévisé, concernant les promesses faites par le secrétaire d'état à l'outre-mer.
Voici un copier-coller de l'article trouvé sur internet et qui résume bien le sujet :

http://carrefourlocal.senat.fr/breves/breve3949.html

M. Robert Laufoaulu interroge le gouvernement sur la fracture numérique en outre-mer
14 janvier 2008
Lors de la séance publique du Sénat du jeudi 10 janvier consacrée aux questions d’actualité, M. Robert Laufoaulu (Ratt. UMP, Iles Wallis et Futuna), a interrogé le gouvernementsur la fracture numérique subie par les habitants du Pacifique.
 Il s’est réjoui de la présence de la France en octobre 2007 au le 38ème forum des îles du Pacifique qui s'est tenu à Nuku Alofa, aux îles Tonga, alors que depuis de nombreuses années, la France n'y était plus représentée au niveau ministériel.
Lors de ce forum, les chefs d'État et de gouvernement ont évoqué le projet de câble sous-marin transpacifique allant de l'Australie à Papeete, en passant par la Nouvelle-Calédonie. Il permettrait de relier les trois territoires français du Pacifique et de desservir neuf pays insulaires, offrant le haut débit indispensable à tout développement.
M. Christian Estrosi, secrétaire d’Etat chargé de l’outre-mer, avait alors appelé de ses voeux que la France s'implique dans les télécommunications dans la région.
M. Robert Laufoaulu a souhaité savoir où en était l'avancement de ce projet, si la France serait en mesure de convaincre d'autres bailleurs de fonds comme l'Australie ou l'Union européenne, enfin si elle financerait le raccordement de Wallis-et-Futuna.
M. Christian Estrosi, secrétaire d’Etat chargé de l’outre-mer, a répondu que le Gouvernement, entendait mettre fin à la fracture numérique dont l'outre-mer est victime. C'est pourquoi, accédant à la demande de M. Robert Laufoaulu et à celle formulée par le nouveau président de la collectivité de Wallis-et-Futuna, le gouvernement veut raccorder les îles Wallis et Futuna au câble numérique provenant de Nouvelle-Calédonie : 200 millions d'euros seront dépensés à cette fin d'ici 2010 pour l'ensemble du Pacifique, mais aussi pour Saint-Pierre-et-Miquelon, la Guyane et la Réunion, a assuré le ministre.
La loi de programme en cours de finalisation comportera des mesures de défiscalisation très importante à cette fin.
En avril, M. Christian Estrosi se rendra à Wallis-et-Futuna précisément en vue du raccordement numérique, et pour que ces îles disposent de la téléphonie mobile via France Télécom.
Enfin, la loi de programmation comportera un volet spécifique pour généraliser la couverture numérique, avec la téléphonie mobile de troisième génération, la TNT et le très haut débit, avec des services et de tarifs équivalents à ceux pratiqués en métropole.
 
Lettre hebdomadaire du Carrefour n° 315 du 14 janvier 2008
© Sénat
 

Voir les commentaires

1 2 3 > >>